Yetaland
{C}{C}

    

 
 


TFC 3-1 Bordeaux

Le Stadium en délire

Au terme d’une vraie finale, Toulouse a battu le voisin bordelais grâce à un triplé d’Elmander. Un succès synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions pour le TFC d’Elie Baup.

Dans les coulisses du Stadium Municipal

- Blessé au genou droit face au Mans, Nicolas Douchez ne s’est pas entraîné depuis deux semaines. Le gardien toulousain tenait malgré tout sa place au coup d’envoi.

- Quelques minutes avant le coup d’envoi, Rio Mavuba a confirmé qu’il quitterait Bordeaux à la fin de la saison. Le milieu de terrain bordelais a débuté la rencontre sur le banc.

- Réajustements tactiques côté toulousain. Privé d’Ebondo (suspendu), Elie Baup avait décidé de faire reculer Sirieix au poste de latéral droit. Du coup, Emana a été repositionné en milieu défensif, Aubey s’occupant du flanc gauche derrière Mathieu.

- Ricardo avait lui décidé de faire confiance aux onze mêmes joueurs que lors de la seconde période du dernier match face au Mans.

- Enorme ambiance au Stadium pour cette finale du Sud-Ouest. L’enceinte toulousaine affichait complet pour cette dernière rencontre de la saison.

- Un feu d’artifice a été tiré depuis la pelouse du Stadium à l’issue du match.

Les faits du match
7eme minute
Idéalement servi par Alonso, Fernando entre dans la surface toulousaine et place une frappe croisée à ras de terre. Battu, Douchez est sauvé par son poteau droit.

17eme minute (0-1)
Coup-franc pour Bordeaux à près de trente mètres côté droit. Contre toute attente, Wendel tente sa chance. Une frappe puissante qui rebondit juste devant Douchez et qui passe entre les jambes du gardien toulousain, loin d’être irréprochable sur ce coup-là.

38eme minute (1-1)
Paulo Cesar, côté droit, centre au premier poteau dans la surface bordelaise. Elmander, d’une tête plongeante, devance Planus et trompe Ramé.

45eme+1 minute
Enakarhire glisse dans sa surface et le
ballon
profite à Emana qui se joue de Planus avant de frapper du pied gauche. Ça passe devant la cage de Ramé, Elmander ne pouvant reprendre.

45eme+2 minute
Long ballon de Paulo Cesar qui trouve Elmander à l’entrée de la surface bordelaise. Le Suédois contrôle et remise dans l’axe pour Dieuze qui frappe sans contrôle. Parade difficile en deux temps de Ramé.

51eme minute (2-1)
Paulo Cesar, toujours côté droit, adresse un centre bien dosé et trouve une nouvelle fois Elmander qui devance Jemmali pour tromper Ramé de la tête.

59eme minute
Tentative lointaine de Wendel. Une frappe qui rebondit devant Douchez et qui oblige le gardien toulousain à une parade pour concéder le corner.

72eme minute (3-1)
Elmander, servi par Emana dans la surface bordelaise, peut tranquillement contrôler et frapper. Le ballon, légèrement dévié, prend Ramé à contre-pied.


Le jeu
Enorme fête au Stadium. Les Toulousains ont décroché la troisième place synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions en s’imposant très logiquement face à Bordeaux. Et en profitant surtout de la défaite de Lens et du match nul de Rennes. Tout avait pourtant mal commencé avec l’ouverture du score de Wendel. Mais les joueurs d’Elie Baup, euphoriques et motivés comme jamais, ont su inverser la tendance grâce à un superbe Elmander. Le Suédois, auteur d’un triplé, a été le grand artisan de cette victoire.

Les Toulousains
Trois buts et un match étincelant ! ELMANDER a été l’homme du match et le TFC aura bien du mal à conserver son Suédois tant les grands clubs vont se pencher sur son cas. Derrière lui, BATLLES, PAULO CESAR et MATHIEU ont également mis le feu dans la défense bordelaise. Plus défensif que ces dernières semaines, EMANA est très vite remonté d’un cran, laissant souvent le seul DIEUZE à la récupération. Mais cela n’a pas empêché les deux joueurs de dominer l’entrejeu. Derrière, match solide d’une défense emmenée parfaitement par ARRIBAGE et CONGRE. SIRIEIX et AUBEY ont eux bien tenu leur couloir. Coupable sur le but bordelais, DOUCHEZ a eu le mérite de bien revenir dans son match.

Les Bordelais
Soirée décevante pour des Bordelais qui n’ont pas su mettre la même intensité dans le jeu que leurs adversaires. PEREA, MICOUD, JUSSIE ou encore ALONSO n’ont jamais semblé dans le coup. WENDEL, buteur sur coup-franc, n’a guère fait plus illusion. A la récupération, FERNANDO a été souvent dépassé même si le Brésilien aurait pu marquer en première période. Match à oublier également pour une défense qui a souffert face aux accélérations adverses. PLANUS et JEMMALI sont impliqués sur les deux premiers buts d’Elmander alors qu’ENAKARHIRE a été régulièrement pris de vitesse. A gauche, MARANGE n’a pas su contenir les montées de Paulo Cesar. Dans sa cage, RAME ne peut rien et a évité une plus lourde défaite aux siens.

L’arbitre du match : M.Bré
Quelques cartons oubliés mais à l’arrivée, un match bien tenu malgré une évidente tension sur la pelouse.

 Le fil de la derniere journée de ligue 1  

.
  Reactions et fin de rencontre  
.

 


 

Nantes - TFC

Logique et fidèle à ses règlements, la commission de discipline de la LFP a donné match perdu à Nantes et trois points à Toulouse suite à l’envahissement du terrain de La Beaujoire samedi dernier...

Jeudi soir, les yeux rennais, bordelais et lensois étaient tournés vers la Ligue. Plus précisément vers la pièce où ont délibéré Jacques Riolacci et ses acolytes de la commission de discipline de la Ligue Professionnelle de Football qui devaient statuer sur l’affaire de l’envahissement du terrain nantais lors de Nantes-Toulouse de la 37eme journée. Une affaire simple factuellement. Et les règlements sont clairs : Nantes doit avoir match perdu pour ces actes de débordements. Jacques Riolaci et le président Frédéric Thiriez n’ont d’ailleurs pas manqué cette semaine de réaffirmer que force restait à la loi. Injuste ou pas, elle est la même pour tous. Et comme il y a un perdant nantais pour cette rencontre, il y a forcément un gagnant. Et il est toulousain. 

Avec trois points de plus au compteur par rapport à la 37eme journée, le TFC réalise donc une belle opération. Désormais sixième avec 55 points, le club du président Sadran peut s’installer sur le podium si la dernière journée lui offre des résultats favorables. Le match contre Bordeaux sera ainsi plus qu’une finale de la Coupe du Sud-Ouest. En cas de défaillance lensoise à Troyes, une place en Ligue des Champions pourrait se jouer.

 Résumé et réactions d'Elie Baup  

 


 

TFC 0-1 Le Mans

Le TFC laisse passer sa chance en s’inclinant face au Mans. Un but de Grafite inscrit à dix minutes de la fin, prive les Toulousains du haut de tableau…

Les Toulousains
Difficile de sortir un Toulousain de cet épais brouillard collectif. Jeudi soir, c’est toute la formation d’Elie Baup qui est passée au travers. En pointe, ELMANDER, dont la fin de saison est décidément complexe, a fait connaissance avec l’une des meilleures charnières centrales de notre championnat. A l’instar de MATHIEU, qui a trouvé le poteau dans le temps additionnel, et EBONDO, que l’on avait rarement aussi peu vu aux avant-postes cette saison, MANSARE et PAULO CESAR ont vécu une sale soirée. Elie Baup a même mis fin à l’heure de jeu au calvaire de l’ancien Parisien, qui a manqué tout ce qu’il a tenté. Match complètement manqué également pour FABINHO, remplacé à la pause par SIRIEIX. En fait, seul EMANA aura parfois réussi à se mettre au niveau de la L1. Car même les deux axiaux ARRIBAGE et CONGRE ont eu le plus grand mal derrière à prendre Grafite au marquage. Rarement mis à contribution malgré un bon nombre de tentatives mancelles.

 

Toulouse / Baup : « On dérange »Elie Baup : « A un moment donné, on a ce qu’on mérite. On a une équipe qui doit avoir beaucoup d’humilité. Il faut tout le temps être à plus de 100%. La première mi-temps a été ridicule, après cela a été un petit peu mieux. Mais à partir du moment où il y a eu ce but, la défaite était incontournable, même si pour la 6ème fois encore, on a un but qui est refusé. On a fait une période en surrégime, et au dessus de nos possibilités. Cela donnait beaucoup d’espoirs à tout le monde. C’était une période faste, mais là, on se rend compte qu’en terme énergétique, on a du mal à enchaîner les courses sans ballon, les replacements… »

Les faits du match
28eme minute
Coup-franc rapidement joué par Romaric qui cherche Grafite devant lui dans la surface. Serré de près par Ebondo, Grafite perdi son duel mais le défenseur toulousain met involontairement Matsui en position de tir. Le Japonais contrôle et frappe mais Ebondo dévie in extremis le ballon de la tête et ça passe au dessus de la barre.

38eme minute
Débordement de Grafite sur le côté droit de la surface toulousaine, le Brésilien centre devant le
but, Arribagé dégage le ballon comme il peut. Calvé tente de s’en emparer dos au but mais c’est finalement Matsui qui sert en retrait Sessegnon pour une demi-volée qui passe à droite de la cage.

42eme minute
De nouveau servi dos au but dans la surface de réparation, Calvé s’emmène le ballon après un contrôle du pied droit et frappe. Douchez est battu mais sauvé par sa barre qui repousse ce missile du Manceau.

55eme minute
Côté droit, Paulo César enroule son centre. Yohan Pelé intervient du poing mais il boxe le ballon sur Thomas et Cerdan doit dégager en catastrophe devant Mansaré à l’affût.

81eme minute (0-1)
Côté gauche, Bonnart déborde et parvient à centrer en deux temps pour Matsui au second poteau. Dieuze est trop court et le Japonais peut, après un contrôle, remettre en demi-volée le ballon devant le but pour Grafite, qui bat Douchez d’un ciseau acrobatique.


83eme minute
Ebondo reçoit le ballon dans l’axe et tente sa chance d’une quarantaine de mètres. Sa frappe est manquée mais le dégagement complètement dévissé de Grafite prend son propre gardien à contre-pied. L’arbitre annule l’égalisation toulousaine pour une position de hors-jeu, estime Monsieur Duhamel.

92eme minute
On joue le temps additionnel depuis deux minutes. Coup-franc à une vingtaine de mètres dans l’axe en faveur de Toulouse. Mathieu l’enveloppe du pied gauche, Pelé est complètement battu mais le ballon, qui donnait la sensation de partir se loger dans la lucarne gauche heurte l’arrête et sort en six mètres.


 

Lens 2-0 TFC

Le TFC s’incline 2 a 0 facve a Lens, remonté après la défaite, Elie Baup a critiqué l'arbitrage « Toulouse n'était visiblement pas là où il faut ».

Dans les coulisses
- Longtemps incertain, Ebondo n’a finalement pas été en mesure de tenir sa place. Le défenseur toulousain a été remplacé par Dao dans le couloir droit.

- Absent depuis la fin de l'année 2006 suite à une blessure à une cuisse, le défenseur toulousain Lucien Aubey s'est lui aussi entraîné normalement avec le groupe mercredi matin. Son retour en compétition n’est en revanche pas encore programmé.

Les Toulousains
On a longtemps cru que DOUCHEZ réaliserait le sans-faute mais le gardien toulousain s’est incliné en fin de match. Impuissant sur les deux buts. Décevant pour un TFC qui avait bien débuté la partie mais qui a ensuite sombré après le passage aux vestiaires. Malgré la tourmente, MATHIEU a été impeccable dans son couloir gauche. DAO côté droit a eu plus de mal. Dans l’axe, la paire CONGRE-ARRIBAGE a longtemps tenu mais a finalement plié assez logiquement. Il faut dire que les vagues lensoises ont été nombreuses en seconde mi-temps et que le milieu de terrain du TFC n’a pas réussi à les contenir. BERGOUGNOUX, auteur d’une bonne entame, a disparu de la circulation. Quant à ELMANDER, il a été le plus dangereux mais sans parvenir à convertir deux très belles occasions.

L'arbitrage

Toulouse / Baup : « On dérange »

Elie Baup en colère a critiqué le penalty accordé aux Sang et Or en fin de match. « C'est une péripétie, a estimé le technicien au micro de Foot+. Ce deuxième but est sévère d'autant qu'on nous en refuse face à Monaco et le PSG.  Mais bon, peut-être que Toulouse n'est pas là où il faut. On dérange. »

Les faits du match
2eme minute
Combinaison toulousaine entre Emana, Elmander et Sirieix. Ce dernier, servi par une talonnade du Suédois, tente sa chance à l’entrée de la surface. Un tir un ras de terre difficilement repoussé par Itandje.

21eme minute
Grosse erreur de marquage de la défense toulousaine et
ballon pour Carrière, seul sur la gauche. L’ancien Nantais peut tranquillement centrer et il trouve la tête de Hilton, arrivé lancé mais qui ne cadre pas sa tentative.

26eme minute
Emana, pressé par Se.Keita, perd le ballon qui profite à Cousin à l’entrée de la surface. La frappe de l’attaquant lensois est repoussée par Douchez mais directement sur Dindane qui se jette pour reprendre. Tout Bollaert croit au
but mais l’attaquant ivoirien manque incroyablement le cadre.

40eme minute
Décalé par Se.Keita côté gauche, Ramos adresse un long centre repris de volée par Cousin à l’entrée de la surface. Une frappe un peu écrasée mais parade difficile cependant pour Douchez sous la pression de Dindane.

43eme minute
Suite à un ballon mal remis dans l’axe par Demont et à une mauvaise couverture de balle de Se.Keita, Elmander hérite d’une grosse occasion dans la surface lensoise. Mais le Suédois vient buter sur Itandje, parfaitement sorti dans ses pieds.

45eme+1 minute
Kovacevic, servi à l’entrée de la surface par Dindane, tente sa chance. C’est puissant mais au-dessus de la cage toulousaine.

54eme minute
Monterrubio accélère plein axe et ouvre dans le dos de la défense pour Cousin côté gauche. Le centre à ras de terre du Gabonais trouve Dindane face au but mais l’Ivoirien marche sur le ballon. Dieuze peut dégager.

62eme minute
Long coup-franc lensois pour la tête de Hilton au second poteau. Il faut une parade reflexe exceptionnelle de Douchez sur sa ligne pour empêcher l’ouverture du score.

64eme minute
Corner lensois frappé par Monterrubio et nouvelle tête de Hilton au second poteau. Douchez est sur la trajectoire mais c’est finalement Arribagé qui dégage sur sa ligne.

73eme minute
Centre de Demont mal repoussé des poings par Douchez. Le ballon arrive sur Monterrubio qui tente une tête plongeante. A côté.

80eme minute
Nouveau centre de Demont et tête décroisée de Dindane. Douchez s’envole et bloque parfaitement le ballon.

80eme minute
Paulo Cesar, côté droit, adresse un centre parfait qui trouve la tête d’Elmander. Surpris d’être en si bonne position, le Suédois ne cadre pas sa tentative.

84eme minute (1-0)
Servi côté gauche dans la surface toulousaine, Dindane centre en retrait pour Se.Keita. Le capitaine lensois reprend de volée et trompe Douchez, Dieuze déviant la trajectoire du ballon.

89eme minute (2-0)
Penalty pour Lens après un accrochage ??? entre Dao et Hilton suite à un corner lensois. Cousin se charge de le transformer d’une frappe croisée qui prend Douchez à contre-pied.


TFC 1-3 Paris SG

Le TFC s’incline au Stadium. Les Parisiens s’imposent trois buts à un, malgré l’ouverture du score de Mansaré. Les Violets perdent du terrain sur leurs concurrents...

Les Toulousains
Onze minutes parfaites ponctuées de deux buts mais un seul a été accordé. Le TFC avait ce qu’il fallait pour mettre en difficulté les Parisiens mais étrangement, la machine s’est grippée toute seule. Et à l’image d’un ELMANDER invisible, les Toulousains ont raté leur match. En fait, seuls MANSARE, auteur d’un but superbe et d’une bonne première heure de jeu, et EMANA ont paru à leur niveau. Pour le reste, c’est la soupe à la grimace. Le duo FABINHO-DIEUZE n’a pas fonctionné, le second méritant même l’expulsion en fin de match. A droite, PAULO CESAR a manqué de précision dans ses passes et perdu beaucoup de ballons. La défense n’a guère été meilleure avec un ARRIBAGE impliqué sur les trois buts et un CONGRE également moyen dans l’axe central. A gauche, MATHIEU a été à peine meilleur qu’EBONDO. Dans la cage, DOUCHEZ ne peut pas grand-chose sur les trois buts.

L’arbitre du match : M.Lannoy
Prestation encore contestable d’un arbitre qui a eu le tort en début de match de se fier au jugement erroné de son arbitre assistant, c'est un tournant du match car Toulouse aurait du mener 2 a 0 a la 11eme minute.

Les faits du match

8eme minute (1-0)
Servi côté gauche, Mansaré réalise un incroyable festival et élimine Frau, Cissé et Mulumbu avant d’entrer dans la surface. Clément et Rozehnal sont également passés et il ne reste plus qu’au joueur du TFC à ajuster Landreau d’une frappe pied droit.

11eme minute
Emana vient défier Landreau en face à face mais bute sur le gardien parisien. Le ballon reste dans les pieds du Toulousain qui réussit à marquer d’un étonnant coup du foulard. Mais c’est refusé, l’arbitre assistant jugeant à TORT que la balle était sortie.

32eme minute (1-1)
Mouvement collectif du PSG qui conserve longuement le ballon avant d’accélérer. Rothen, qui a quitté son couloir gauche, se retrouve en bonne position dans l’axe et sert en profondeur Luyindula, parti dans le dos de la défense à la limite du hors-jeu. Face à Douchez, l’attaquant parisien égalise tranquillement d’une frappe croisée qui passe entre les jambes du gardien toulousain.

44eme minute (1-2)
Diané, côté gauche dans la surface, centre en retrait pour la reprise de Frau. C’est contré par Arribagé mais le ballon revient sur Frau qui se retourne et donne à Cissé à l’entrée de la surface. La frappe sans contrôle du capitaine parisien du jour est légèrement déviée par Mathieu et termine sa course sous la barre de Douchez.

93eme minute (1-3)
Rothen lance Diané dans la surface côté gauche. Contré par Arribagé, l’ancien Strasbourgeois redonne derrière lui au gaucher qui lobe Douchez d’un ballon parfaitement dosé.

 

 


 

 

TFC 2-0 Auxerre

Le TFC s’impose deux buts à zéro face à Auxerre au Stadium. Deux buts inscrits en première mi-temps par Emana et Mansaré envoient le TFC tout seul à la seconde place de la Ligue 1.

Dans les coulisses du Stadium Municipal

- Toulouse organise le premier match eco-citoyen visant à sensibiliser les enfants aux gestes simples de l'environnement. Différents ateliers ont été mis en place pour leur permettre d'aider la planète et de gagner des cadeaux par la même occasion. Les dirigeants toulousains avaient même proposé de venir au stade en vélo.

- Toulouse et Auxerre sont les deux premiers de L1 pour le compte des matchs retour. Auxerre, invaincu depuis huit matchs et Toulouse, ne comptant qu'une seule défaite à Sochaux lors des huit dernières rencontres, comptabilisent respectivement 20 points et 25 points.

Le jeu
L'entame de match fut assez spectaculaire de la part des Toulousains. Ils sont directement rentrés dans le match et sont récompensés par un but d'entrée de jeu. Les Auxerrois sont pris à court et tentent de revenir dans la partie en se créant quelques occasions mais pas assez franches pour inquiéter la défense toulousaine et son héros du soir, Nicolas Douchez. Les joueurs de Jean Fernandez reçoivent un second coup de poignard avec le second but toulousain qui anéantira tous leurs espoirs pour revenir à la hauteur de son adversaire. Toulouse remporte sa troisième victoire d'affilée et pique le fauteuil de dauphin à son ami lensois.

Les Toulousains
DOUCHEZ est le Toulousain du soir. Souvent solicité sur les centres et corners auxerrois, le jeune gardien du téfécé a réalisé une très bonne performance. EBONDO a apporté beaucoup offensivement. Ses percées côté droit ont posé beaucoup de problèmes à la défense bourguignonne. DIEUZE et FABINHO ont bien cerné le milieu de terrain toulousain. BATLLES, auteur d'une passe décisive pour EMANA, a réalisé un match plein, obtenant de nombreuses occasions de but. Ses combinaisons avec ELMANDER ont toujours apporté le danger dans la surface auxerroise. MANSARE, auteur du second but toulousain, a été moins en vue après son but. Les entrées de BERGOUGNOUX et FORT n'ont permis qu'aux autres de souffler.

Les Auxerrois
SORIN a été très peu mis à l'epreuve par les attaques toulousaines et il ne peut rien sur les deux buts. KABOUL a beaucoup tenté offensivement sur les coups de pied arrêtés. Il aurait bien voulou se rattraper après son erreur qui a coûté l'ouverture du score toulousaine. SAGNA était très présent sur son côté droit. Ses échanges avec JELEN n'ont pas permis d'inquiéter suffisament le gardien toulousain. Le milieu récupérateur auxerrois, animé par PEDRETTI et THOMAS, a connu quelques bonnes situations mais sans vraiment être décisif. KAHLENBERG, bon techniquement ce soir, n'est pas parvenu à donner un but à son équipe. Son duel face à Douchez aurait pu changer la physionomie du match. AKALE s'est souvent montré dangereux avec sa conduite de balle et son sens du culot et au moins, il aura tenté, à l'instar de NICULAE qui fut complètement absent de la rencontre. L'entrée de N'DiAYE n'y changera rien, Auxerre permet à Toulouse de grapiller la seconde place de la Ligue 1.

Les faits du match
6eme minute (1-0)
Batlles joue en une-deux avec Elmander et sert Emana dans la profondeur. Kaboul manque complètement son contrôle et le Camerounais en profite pour aller battre Sorin d'une frappe sèche.

17eme minute
Lointain coup-franc de Batlles légèrement excentré. Le meneur toulousain trouve Elmander dans la surface qui dévie le ballon dans les filets de Sorin mais l'arbitre siffle un hors jeu peu évident à vitesse réelle.

30eme minute (2-0)
Magnifique exploit personnel d'Elmander qui, complètement seul, arrive à se jouer de la défense auxerroise et ainsi permettre à Mansaré de fusiller Sorin à bout portant.


55eme minute
Enorme occasion auxerroise avec Kahlenberg, servi par Jelen, qui se présente seul devant Douchez. Il faut une parade réflexe de la part du gardien toulousain pour sauver son équipe.

61eme minute
Récupération de Kahlenberg sur le côté gauche de la surface. Le Danois efface Elmander et pique son ballon pour la tête d'Akalé. Batlles sauve sur sa ligne. 

 

 


Sedan 0-2 TFC

Le TFC s’impose deux à zéro à Sedan et s’installe sur le podium de la L1 à la 2ème place ex-æquo avec Lens.

Dans les coulisses du stade Louis-Dugauguez
- Une minute de silence a été respectée avant le début de la rencontre en hommage à Ludovic Leonard, responsable de la boutique du CSSA depuis 2001, et décédé récemment à seulement 29 ans.

- Incertain en raison d’une douleur à la cuisse droite, Nasser Ouadah pouvait bien tenir sa place dans le onze de départ de Sedan.

- Patrick Regnault n’était pas sur le banc. D'abord inclus dans le groupe, le gardien s'est retourné un pouce samedi. Du coup, il était remplacé par Babikian.

- Dans les colonnes de la Dépêche du Midi, Olivier Sadran a évoqué la saison prochaine et notamment le « cas » Elmander. « C'est une question que je ne me pose même pas, a déclaré le président au sujet d’un éventuel transfert du Suédois. Il n'y a aucune raison pour qu'il ne reste pas avec nous. »

Le jeu
Après une première période plutôt ennuyeuse, mais légèrement à l’avantage des Sedanais, les choses se sont affolées après le repos. Les Sangliers ont en effet accentué leur domination en continuant à passer sur les côtés mais ont fait preuve de beaucoup de maladresse dans le dernier geste. Toulouse prend confiance et marque sur ses deux véritables occasions franches. Un coup dur pour les Sedanais.


Les Sedanais
Bien en deçà de ses dernières sorties, le duo JOB-PUJOL n’a jamais trouvé la réussite et a fait preuve de nombreuses maladresses. A leur côté, BOUTABOUT s’est montré bien plus efficace dans les airs que dans le jeu au sol, un secteur dans lequel il n’a pas pesé bien lourd. Très bonne copie de OUADAH, incertain, et placé derrière les attaquants. BELHADJ n’a pas été aussi efficace qu’à l’accoutumée. En défense, DUCOURTIOUX a fait un bon match et a souvent tenté d’apporter le surnombre, notamment quand MARIN est entré. AL.YAHIA a particulièrement bien tenu Elmander. Enfin, TREVISAN est coupable sur le premier but encaissé par sa formation.

Les Toulousains
Totale réussite pour les Toulousains dominés par les Sedanais dans de nombreux secteurs de jeu. A l’image d’ELMANDER, ils n’ont pas été incisifs et n’ont dû s’en remettre qu’à des exploits personnels d'EBONDO et PAULO CESAR, tous les deux buteurs. MANSARE et EMANA ont été brouillons. Quant au duo SIRIEX-DIEUZE, il a parfaitement tenu son rang et bien su colmater les brèches. La défense centrale ARRIBAGE-CONGRE a été solide, même si le second a connu quelques difficultés à rentrer dans le match, bon match de MATHIEU. Enfin, match très sérieux de DOUCHEZ.


Les faits du match
47eme minute
Centre-tir de Belhadj bien sorti par Nicolas Douchez d’une claquette.

54eme minute
Ballon mal dégagé par la défense sedanaise. Siriex reprend à l’entrée de la surface, mais Trévisan, vigilant, dévie en corner.

61eme minute
Frappe soudaine d’Emana capté en deux temps par Trévisan.

68eme minute
Très belle ouverture de Ouadah vers Pujol qui ne voit pas Boutabout dans son dos et sert Job. Mais le Camerounais est devancé par Arribagé.

75eme minute
Long ballon en direction de Boutabout qui dévie de la tête pour Pujol. Mais le Sedanais reprend du tibia et manque complètement sa reprise.

77eme minute
Débordement de Bergougnoux sur son côté gauche. L’ancien Lyonnais est bien suppléé par Mathieu qui centre légèrement en retrait pour Emana. Mais Trévisan est à la parade.

78eme minute (0-1)
Frappe de Paulo César bien servi par Emana. La tentative du Brésilien trompe Trévisan qui ne peut que constater les dégâts.

85eme minute (0-2)
Longue ouverture de Dieuze en direction d’Ebondo. Le Toulousain efface Maurice-Bellay et inscrit le deuxième but.

 


 

TFC 1-0 St Etienne

En s’imposant face à Saint-Etienne grâce à un but de l’inévitable Elmander, Toulouse a fait un pas supplémentaire vers une qualification européenne.

Dans les coulisses du Stadium Municipal
- Elmander, longtemps incertain en raison d’une béquille à une cuisse, était finalement opérationnel au coup d’envoi. L’attaquant suédois du TFC a par ailleurs été récompensé du trophée UNFP de meilleur joueur du mois de février.

- Si Elmander a pu tenir sa place, cela n’a pas été le cas de Fodé Mansaré. Un forfait de dernière minute qui a obligé Elie Baup à titulariser Bergougnoux, Robic prenant finalement place sur le banc.

- Revenu de sélection avec une blessure à un œil, Bayal Sall n’était pas du déplacement au Stadium. Landrin (cheville douloureuse) manquait également à l’appel dans les rangs stéphanois.

- Convoqué par Elie Baup, Dao a finalement assisté à la rencontre depuis les tribunes, choix de son entraîneur oblige.

- Une pelouse déplorable. Le rectangle vert du Stadium a en effet beaucoup souffert depuis quelques semaines. A tel point que les jardiniers toulousains envisagent sérieusement un changement de pelouse dès la fin de la saison.

Le jeu
Voilà presque vingt ans que Toulouse n’avait pas battu Saint-Etienne à domicile et en L1. Une longue disette qui a pris fin aujourd’hui grâce à un but de l’inévitable Elmander. Ce TFC-ASSE peut d’ailleurs se résumer au seul duel entre l’attaquant suédois et Jérémie Janot. Un premier face à face en début de match remporté par le gardien stéphanois. Puis une tête ratée du Suédois à l’heure de jeu alors que le but semblait tout fait. Finalement, Elmander aura le dernier mot afin d’offrir les trois points à son équipe. Assez logique tant les Stéphanois ont été timides offensivement, se contentant visiblement du résultat nul. L’état déplorable du terrain ne sera pas une excuse. La générosité et l’allant des Toulousains si…

Les Toulousains
Indispensable ELMANDER. L’attaquant suédois a encore réalisé une grande partie malgré deux échecs devant le gardien stéphanois. Mais le meilleur joueur de février a finalement été récompensé par un but en fin de match. Acclamé par le Stadium lors de son remplacement. A ses côtés devant, BERGOUGNOUX n’a pas été aussi brillant malgré une frappe sur la transversale. Pour le reste, beaucoup de déchet dans le jeu de l’ancien Lyonnais. La prestation de PAULO CESAR a été en revanche nettement meilleure, le Brésilien faisant admirer sa technique et son sens de la passe avant d’offrir le but victorieux à Elmander sur corner. Partie plus discrète d’EMANA qui a perdu quelques duels en première période avant de terminer très fort en fin de match. Dans l’entrejeu, DIEUZE et FABINHO ont globalement bien soulagé leur défense. Une défense emmenée parfaitement par un ARRIBAGE impeccable, bien aidé dans l’axe par la sobriété de CONGRE. A droite, EBONDO a été discret alors que MATHIEU s’est une nouvelle fois illustré, aussi bien derrière que devant. Dans sa cage, DOUCHEZ a réalisé le sans faute.

Les Stéphanois
A l’image d’ILAN, les Stéphanois n’ont jamais été en mesure de déstabiliser le bloc toulousain. L’attaquant brésilien a presque tout raté même si son jeu dos au but a été précieux. A ses côtés, GOMIS est passé à côté de son match, incapable de se procurer une réelle occasion. En fait, c’est de FEINDOUNO qu’est venu le danger mais tout cela était quand même bien timide. GUARIN, très remuant, a lui perdu trop de ballons. A la récupération, la paire SABLE-PERRIN a fait son travail mais n’a pas été capable de participer offensivement. Derrière, match moyen d’une défense DABO-HOGNON-CAMARA-ILUNGA. Dans sa cage, JANOT a lui évité le pire à son équipe avant de s’incliner logiquement sur une tête imparable.


Les faits du match
8eme minute
Lancé dans la profondeur par Mathieu, Elmander file côté gauche et vient défier Janot. L’attaquant du TFC tente de glisser le ballon sous le gardien stéphanois mais il perd son duel.

28eme minute
Mis en position par une subtile talonnade d’Emana, Bergougnoux frappe puissamment à l’entrée de la surface. Janot est sur la trajectoire mais il ne parvient pas à assurer sa prise de balle. Le gardien stéphanois est tout heureux de voir le ballon terminer sa course sur sa transversale.

64eme minute
Décalé par Emana côté droit, Paulo Cesar centre au second poteau vers Mathieu. De volée, le défenseur toulousain remise pour Elmander, complètement seul face à la cage de Janot. Mais le Suédois raté sa tête piquée qui passe à côté.

67eme minute
Bon travail de Feindouno côté droit et centre tendu vers Gomis au point de penalty. L’attaquant des Verts reprend de la tête mais ça passe au-dessus de la cage de Douchez.

72eme minute (1-0)
Corner toulousain côté droit frappé par Paulo Cesar. Elmander coupe parfaitement la trajectoire du ballon au premier poteau et trompe Janot d’une tête décroisée imparable.

81eme minute
Petit numéro de Feindouno à l’entrée de la surface. L’attaquant stéphanois se joue de Fabinho avant d’armer sa frappe. Mais parade de Douchez qui détourne en corner au pied de son poteau gauche.


TFC 3-1 MC Oran

Le TFC s’impose trois buts à un face à l’équipe algérienne du Maloudia Club d’Oran. Trois buts signés Pavel Fort, Anthony Robic et Bryan Bergougnoux…
La pluie était au rendez vous de ce match amical, organisé en raison de la mini trêve internationale. Le TFC d’Elie Baup en profitait pour recevoir l’équipe algérienne du Mouloudia Club d’Oran, classée actuellement 5ème dans le championnat d’Algérie.
A observer le banc toulousain composé de Congré, Arribagé, Mathieu, Fabinho, Ebondo, Douchez, Dieuze, Constant, et Pentecôte, on avait compris que le staff toulousain avait décidé d’accorder du temps de jeu, à ceux qui en avaient le plus besoin. Emmenée par Laurent Batlles, cette équipe inédite allait avoir l’occasion de se montrer…


C’est ce qu’ils vont réussir à faire lors des 45 premières minutes, puisque ils seront en tête d’un but au repos, grâce à deux buts inscrits par Pavel Fort (22’) et Anthony Robic (33’). Les deux joueurs pourront remercier Alex Bonnet, qui sur chacune des deux actions était le passeur décisif. La réduction du score signée Feham (35’), allait provoquer une explosion de joie dans les tribunes algériennes, preuve que ce match était considéré par le Mouloudia comme plus qu’une rencontre amicale.

En seconde période, Bergougnoux y va de son but (49’), sur une passe de Constant entré au repos à la place de Batlles. Les changements de joueurs commencent à s’opérer des deux côtés, dans un match ouvert et agréable à suivre. Plus rien ne sera marqué et le TFC remporte une victoire logique.

Moments forts :
22' : But de Pavel Fort ! Contre amené par Bergougnoux. Il décale Bonnet sur sa gauche. Alex rentre dans la surface et sert sur un plateau Pavel Fort, qui marque du plat du pied (1-0).

33' : But de Robic ! Le milieu toulousain hérite d'un ballon de Bonnet dans la surface côté gauche. Il se retourne et trompe Mezaiz. (2-0)
 
35' : But de Feham ! Sur un corner, un ballon mal dégagé par les toulousains, arrive devant les buts. Feham s'en empare et réduit le score du plat du pied.
(2-1)

48’ : Coup franc de Bergougnoux repoussé par la transversale. Il était à 30 mètres !

49' But de Bergougnoux ! Constant trouve Bergougnoux dans la surface. Il crochète son défenseur puis frappe vers les buts. Le gardien contre le ballon, mais ça rentre. (3-1)

 

TFC 3-0 OM

Toulouse sans pitié pour l'OM

Face à des Marseillais complètement hors du coup, Toulouse a réalisé un match plein et ainsi dépassé l’OM au classement. Emmenés par un grand Elmander, les Toulousains sont provisoirement troisièmes.

Dans les coulisses du Stadium Municipal
- Perturbé par une angine cette semaine, Johan Elmander était bien titulaire à la pointe de l’attaque toulousaine.

- En balance avec Achille Emana pour jouer en soutien de Johan Elmander, Laurent Batlles avait finalement pris place sur le banc pour cette rencontre.

- Albert Emon a pu compter sur deux retours importants dans son groupe. Lorik Cana et Djibril Cissé avaient en effet purgé leur match de suspension la semaine dernière lors de la réception de Nantes (0-0).


Le jeu
Face à des Toulousains virevoltants, Marseille n’a jamais semblé en mesure d’inquiéter son adversaire. Les hommes d’Elie Baup ont imposé un rythme très soutenu dès le début de la rencontre et ont su exploiter les carences dans le système mis en place par Albert Emon. L’entraîneur marseillais a en effet inauguré avec son système en losange en milieu de terrain, laissant de grands vides sur les côtés. Des vides qu’on su exploiter à merveille les Toulousains. Finalement, c’est au moment où les Phocéens étaient les plus dangereux, avec notamment une tête de Cissé sauvée sur la ligne par Paulo César, que les locaux ont marqué leur premier but. Cette réalisation inscrite juste avant la mi-temps a fait très mal aux coéquipiers de Beye qui ne s’en remettront pas. D’autant que dès la reprise, Elmander marque son deuxième but de la soirée. Trop dur pour des Marseillais complètement hors du coup et qui voient leurs adversaires du soir leur passer devant au classement.

Les Toulousains
On le dit et le répète, Johan ELMANDER est LA trouvaille du TFC. Le Suédois, dans tous les bons coups, a inscrit un doublé et est impliqué sur le but d’EMANA, également auteur d’une énorme prestation. Sur les côté, PAULO CESAR et MANSARE ont harcelé les latéraux marseillais qui n’ont pas fait le poids. L’ancien Parisien semble d’ailleurs avoir trouvé la confiance qui lui faisait défaut au PSG. A la récupération, DIEUZE et FABINHO ont été très discrets, ratissant de nombreux ballons et servant leurs flèches offensives dans les meilleures conditions. La défense a également été impecable. Devant un Nicolas DOUCHEZ, sûr dans ses interventions, l’expérimenté ARRIBAGE et le massif CONGRE n’ont pas laissé beaucoup de chances à leurs adversaires. Enfin, à noter l’apport offensif de MATHIEU, qui a également su museler Cissé, et les belles montées d’EBONDO.

Les Marseillais
Sale soirée pour les Marseillais et Cédric CARRASSO. La défense olympienne a complètement pris l’eau face à la vivacité des attaquants Toulousains. L’axe central ZUBAR – J.RODRIGUEZ a été catastrophique. Les deux hommes ont laissé de nombreux espaces dans lesquels les Toulousains ont su s’engouffrer. A gauche, TAIWO n’a rien pu faire et a été baladé, tout comme BEYE, pourtant volontaire. Une des raisons de la mauvaise soirée marseillaise est sans doute le très faible rendement de CANA. Placé à la pointe basse du losange d’Albert Emon, l’Albanais n’a pas fait le poids. Sur les côtés, NASRI et OLEMBE ont été inexistants. Tout comme RIBERY, sorti à vingt minutes de la fin. L’idole marseillaise peine en cet hiver et c’est toute la machine olympienne qui en pâtit. PAGIS n’a pas eu le rendement technique espéré. Quant à Djibril CISSE, il a semblé utile dans les airs, a beaucoup couru, mais n’a rien pu faire, car trop esseulé.

Les faits du match
13eme minute
Coup-franc de Paulo César mal dégagé par Julien Rodriguez. Jérémy Mathieu récupère à une trentaine de mètres, contrôle de la cuisse et frappe du gauche. Carrasso avait bien senti le coup et accompagne ce ballon sur la barre.

20eme minute
Centre d’Habib Beye en direction de Djibril Cissé. Le ballon est mal dégagé par Dominique Arribagé et arrive sur la tête de Salomon Olembe qui sert l’attaquant international. Mais la frappe en pivot de Cissé est sortie d’une main ferme par Nicolas Douchez au ras du poteau droit.

28eme minute
Passe d’Albin Ebondo entre les jambes de Taye Taiwo pour Paulo César qui centre entre les jambes de Julien Rodriguez. Johan Elmander reprend d’une talonnade en extension… entre les jambes de Ronald Zubar. Mais son ballon passe juste à côté des buts gardés par Cédric Carrasso.

37eme minute
Corner pour Marseille repris de la tête par Djibril Cissé. Mais Paulo César, bien placé, sauve sur sa ligne.

39eme minute (1-0)
Esseulé au milieu de terrain, Achille Emana prend tout son temps pour servir Johan Elmander qui profite des errements de la défense centrale marseillaise et d’un mauvais alignement. L’attaquant
suédois contourne Carrasso et marque dans le but vide malgré le retour de Taye Taiwo.

44eme minute
Achille Emana se joue de Taye Taiwo sur le côté droit. Le Camerounais pénètre dans la surface et est séché par le Nigérian. L’arbitre ne bronche pas alors que le penalty est évident.

47eme minute
Coup-franc de Paulo César repris au deuxième poteau par Johan Elmander. Mais la reprise du Suédois passe à droite des buts de Cédric Carrasso.

49eme minute (2-0)
Albin Ebondo sert Johan Elmander qui mystifie Ronald Zubar d’une roulette. Le Suédois fixe Cédric Carrasso pour son deuxième but de la soirée.

62eme minute (3-0)
Johan Elmander, dos au but, sert Paulo César. Le Brésilien trouve Achille Emana qui s’est faufilé entre les défenseurs marseillais. Le Camerounais marque le troisième but de son équipe.

86eme minute
Tête de Rodriguez suite à un corner pour Marseille. Mais Douchez sort le ballon d’une claquette.


L’arbitre du match : M.Hamer
M.Hamer a oublié un penalty pour Toulouse qui aurait pu coûter cher. Finalement, peu de conséquence après cette erreur d’arbitrage qui n’a pas eu de conséquence. Excepté cet « oubli », il a parfaitement tenu les acteurs de la rencontre.

Les buts de TFC-OM >>> cliquez ici


.

TFC 1-0 Lille 

 

Le TFC prend trois points aux lillois dans les arrêts de jeu. Une frappe de Bergougnoux est détournée dans ses propres filets par Tafforeau. Le TFC passe 7ème au classement…

Beaucoup de suspensions au TFC ce soir, puisque Emana, Dao et Fort sont dans les tribunes pour raisons disciplinaires. Heureusement, Elmander et Mathieu sont jugés opérationnels, et sont même alignés dans le onze de départ. Retour également de Batlles et de Congré. Côté lillois, Bodmer est blessé, Keita et Odenwingie sont sur le banc pour un mini turnover de Claude Puel, l’entraîneur lillois.

Début délicat des Toulousains, qui mettent dix minutes à s’organiser sur un terrain abîmé par la pluie. Lille est très pressant, et en profite pour placer des attaques rapides sur les côtés. Mais ni Fauvergue contré par Ebondo (5’), ni Lichtsteiner sur son centre devant le but (8’), ne parviennent à donner un avantage à leur équipe. Le quart d’heure de jeu permet à Toulouse de s’installer enfin dans le camp lillois. Ils vont y rester jusqu’à la pause, se créant même une grosse occasion, suite à une ouverture de Paulo Cesar vers Mansaré. Le guinéen réussit son contrôle, mais perd son duel devant Sylva (25’). En fin de période, Congre reste vigilent pour empêcher Youla de reprendre une frappe de Fauvergue devant le but (45’).

La seconde période est plus difficile pour les Violets qui n’auront que quelques contres pour essayer de marquer. Lille va imprégner sa patte sur cette partie et Douchez va être mis à l’épreuve d’entrée par Fauvergue sur un tir à ras de terre (46’). Une nouvelle tentative de la tête du jeune lillois permettra au gardien toulousain, de tester ses appuis un peu plus tard (65’). Elmander se démène devant et essaie de trouver Mansaré. Mais le guinéen n’a pas vu que Sylva était sorti, et oublie de tirer (69’). La plus grosse occasion va être lilloise à un quart d’heure de la fin, et un une-deux amorcé par lui-même, permet à Obraniak d’affronter Douchez, qui aura une nouvelle fois le dernier mot (77’). Si Elmander titille la barre sur corner (82??�), c’est un lillois qui va mettre les deux équipes d’accord dans le temps additionnel. Le malheureux Tafforeau dévie dans ses filets une frappe de Bergougnoux (1-0, 91’). Le TFC n’a rien lâché et se voit récompenser. Les lillois restent à terre…
.
La revue de presse du match
.
 
"Le LOSC a été battu dans le temps additionnel par un adversaire qui a pris 10 pts sur 12 face à Lyon et Lille... Toujours aussi déoncertante d'inconstance, l'équipe de Baup a montré de belles séquences collectives, de l'inspiration et un excellent état d'esprit à défaut d'une réelle maîtrise de ses moments forts. "

"Toujours invaincu au Stadium en 2007, le TFC a pris samedi soir un virage important pour sa fin de saison. De ceux qui vous mettent a priori à l'abri, et qui vous réconcilient avec un public extrêmement exigeant."

"Cette saison, Toulouse aime les gros. Après avoir pris quatre points (sur six) devant Lyon, l'équipe d'Elie Baup a réussi le carton plein contre Lille. "

"En première période, les deux équipes se tiennent plutôt bien après vingt minutes relativement ouvertes. Les deux blocs se resserrent alors et les occasions se font plus rares malgré une bonne période toulousaine où les joueurs d’Elie Baup désorientent le LOSC par un jeu fait de passes courtes. En seconde période, Lille accentue sa domination mais le manque de réalisme reste criant. Toulouse choisi de faire le dos rond et peut remercier un excellent Nicolas Douchez dans le but. Les locaux subissent et ne jouent que par contres en tentant de s’appuyer sur la puissance d’Elmander. Ils ont raison d’y croire jusqu’au bout. Sur un des rares erreurs défensives des Nordistes, dans les arrêts de jeu, le TFC trouve enfin l’ouverture. Le LOSC peut s’en mordre les doigts. "

"92e minute, Lille craque. Tafforeau dévie dans son but une frappe de Bergougnoux. Lille reste troisième au classement mais continue sur sa lancée plus qu'inquiétante. A l'aube d'un grand rendez-vous européen, le LOSC ne marque plus. Les Toulousains, eux, se rapprochent de l'Europe."

"Malgré un match maîtrisé de bout en bout, Lille s’est incliné au Stadium (1-0), face à Toulouse, auteur d’une victoire «à la lilloise» très importante pour la confiance. "


 

Nancy 2-1 TFC

Le TFC s’incline logiquement à Nancy deux buts à un. Réduits à dix en deuxième période, ils s’inclinent pour la première fois de l’année en championnat…

 Comme prévu, c’est Pavel Fort qui occupera la pointe de l’attaque toulousaine, en l’absence de Johan Elmander, touché à la cuisse. Ce sera son premier match comme titulaire, tout comme Paulo Cesar aligné couloir droit au milieu de terrain… Cherfa remplace Mathieu à gauche d’une défense identique à celle de Troyes.

Nancy va parvenir à marquer sur sa première véritable occasion du match. Un tir d’Hadji est détourné par Douchez sur son poteau. Curbelo au duel entre Dao et Cherfa, est le plus prompt pour pousser le ballon au fond des buts (1-0, 14’).
Mené à l’extérieur, le TFC doit insister davantage vers l'avant, et obtient une bonne occasion par Mansaré, qui se retrouve face au goal adverse sur un ballon d’Emana. Malheureusement, sa tentative du plat du pied est trop timide et ne surprend pas Gregorini (18’). Si Nancy n’a pas encore gagné en 2007, ils vont s’en donner les moyens, et Curbelo est tout proche du doublé sur un ballon que les Violets ont du mal à dégager (33’). Ils auront une nouvelle possibilité avant la pause, Curbelo sert Fortune par-dessus la défense, mais le guyanais frappe à côté (43’).

La nouvelle recrue de Nancy est omniprésente, et obtient un face à face avec Douchez juste après la reprise. Le dernier mot est pour le gardien toulousain pourtant, qui sort le ballon en corner (48’). Le tournant du match va intervenir quelques minutes plus tard dans la surface de Nancy. Pavel Fort tente une retourné, mais son pied heurte la tête de Diakhate. Jeu dangereux pour l’arbitre, qui lui donne un carton jaune. Son deuxième, car il en avait déjà eu un, en première période. Il est donc expulsé par monsieur Coué (53’). A dix, cela devient rapidement mission impossible et les Toulousains craquent une nouvelle fois sur un coup de pied arrêté. Dao dévie une tête de Fortune et prend Douchez à contre-pied (2-0, 77’). Un exploit de Bergougnoux dans les arrêts de jeu ne changera… que la différence de but (2-1, 92’)… Rien à dire, le TFC ne méritait pas plus ce soir…

 


TFC 1-1 Troyes

Des Toulousains fatigués laissent échapper la victoire face à Troyes. Ils se contenteront d’un seul point ce soir, mais garde la 8ème place…

La nouvelle est tombée hier midi : Nicolas Douchez ne jouerait pas cette rencontre, ayant écopé de deux matchs de suspension suite à son expulsion en Coupe. Si la sanction est « surprenante », elle permettra cependant à Benoît Benvegnu d’enchaîner sur son second match en Ligue 1, le premier au Stadium. Par rapport au onze de départ de Nice, on note seulement le retour de Issou Dao, qui remplace Daniel Congré au poste de défenseur central. Mais toujours pas de Paulo Cesar et de Pavel Fort qui démarreront sur le banc.

La partie a failli bien démarrer pour les Toulousains. Un mauvais dégagement récupéré par Dieuze, offre à Elmander une bonne position de tir dans la surface. Malheureusement le suédois se heurte au retour d’un défenseur (2’). Et cinq minutes plus tard, Troyes va ouvrir le score sur sa première incursion en terre toulousaine. Un corner frappé par Danic côté droit donne à Barbosa l’occasion de briller de la tête. Il ne s’en prive pas et croise le cuir sous la barre de Benvegnu (0-1, 7’). On est parti alors pour un siège des buts de Le Crom. Elmander est tout proche d’égaliser rapidement, sur une frappe contrée qui ne trouve que Le Com (15’), mais surtout sur ce bon ballon donné par Ebondo au dessus de la défense. Mais trop excentré sur la droite, il tire au dessus (20’). Attention, Jaziri est tout près du 2-0, sur sa frappe croisée, le Stadium respire (25’). Il va pouvoir se lever deux minutes plus tard, quand Arribagé va parvenir à dévier astucieusement une frappe d’Emana, suite à un coup franc repoussé (1-1, 27’). Le match s’emballe, et Fabinho apprend la samba à Emana, avant de frapper de 30 mètres au ras du poteau de Le Crom (32’). Mansaré lui, fait tourner la tête à ses défenseurs dans une série de dribbles qui aurait pu l’amener au bout (38’). Mais ce sera tout jusqu’au repos, même si Troyes peut avoir des regrets sur une barre de Nivet et ce loupé de Faye, encore sur un corner (42’).

Paulo Cesar va rentrer au bout de quelques minutes à la place de Sirieix (55’). Il a juste le temps de voir le poteau repoussé une frappe de Matuidi (54’). Il faut désormais attaquer en évitant les dangereux contres troyens. Mais les Toulousains n’ont plus de jus, après leurs 5 matchs en deux semaines (3 pour les Troyens). Ils devront se contenter du point du match nul, malgré une tête d’Elmander contrée dans le petit filet de Le Crom (91’). Ils restent invaincus en 2007 !

 

 


Nice 0-1 TFC

 

Un penalty stoppé par Benvegnu et un nouveau but d’Elmander offrent au TFC une belle victoire à l’extérieur. Trois points mérités conquis grâce à une énorme combativité de toute l’équipe…

Paulo Cesar et Pavel Fort sur le banc
Pour voir Paulo Cesar au coup d’envoi, c’est sur le banc des remplaçants qu’il fallait regarder. On pouvait y observer la recrue brésilienne aux côté de Pavel Fort. La surprise de la feuille de match venait de la titularisation de Daniel Congré en défense centrale, dans un onze titulaire identique à celui ayant débuté contre Monaco en Coupe. Les cages toulousaines étant bien sûr occupées par Benoit Benvegnu, suppléant Nicolas Douchez, suspendu pour cette rencontre.

Benvegnu fantastique
On joue depuis moins de deux minutes que le TFC se retrouve en grand danger. Une passe hasardeuse d’Emana vers sa surface, surprend Congre et le contraint à crocheter Vahirua qui partait au but. Carton jaune et penalty logique sifflé par monsieur Chapron ! Mais si Benoît Benvegnu se souviendra de son premier match, pour avoir encaissé un but après 2 secondes passées sur la pelouse, il se souviendra encore plus de son premier match en Ligue 1. Car il va parvenir à repousser le tir de Laslandes au bout de deux minutes de jeu (2’). Bel exploit !
On voit ensuite un Toulouse bien en place, qui va procéder par contres. Et après une tête juste au dessus de Sirieix (15’), un raid mené par Emana côté gauche va faire mouche. Parti du milieu de terrain, le camerounais sert Elmander de l’extérieur du droit, devant les buts. Une offrande dégustée comme il se doit par le suédois pour l’ouverture du score et son cinquième but cette saison (24’). La suite, c’est une équipe toulousaine en confiance, et un Benoit Benvegnu qui s’impose à nouveau devant Laslandes en face à face (40’). Comment vont réagir les niçois en deuxième mi-temps ?

Victoire logique
En tout cas, les aiglons poussent en ce début de seconde mi-temps, les Violets se contentant de défendre. La première occasion est pourtant toulousaine avec Elmander lancé en profondeur, qui évite la sortie de Lloris, et sert Emana en retrait. Le Camerounais attend un peu trop, et voit son tir repoussé (55’). Cinq minutes plus tard, le même duo est encore à l’œuvre. Elmander sert Emana d’un génial retourné, mais Achille tire au dessus des buts de Lloris (60’). Mansaré en fait autant sur une combinaison sur coup franc un peu plus tard (65’). Benvegnu ne leur fera pas regretter leurs ratés, car il se charge d’écœurer les rares tireurs niçois, déviant le tir de Balmont sur sa transversale (73’). Les dernières minutes servant seulement à Elie Baup d’offrir à Pavel Fort et Paulo Cesar leurs premiers temps de jeu sous leur nouveau maillot. Pour la statistique, cela faisait 20 ans que le TFC ne s’était pas imposé à Nice… Vivement TFC-Troyes samedi...


Paris SG 0-0 TFC

C’est un bon point que les Toulousains ramènent lors de ce match en retard de la 16ème journée. Cela leur permet de grappiller une place au classement et de rester invaincus en 2007 !

La Feuille de match
Une nouvelle fois cette saison, Elie Baup a du aligner une défense inédite. Albin Ebondo et Walid Cherfa suspendus, c’est Pantxi Sirieix qui hérite du côté droit, le gauche retournant à Jérémy Mathieu de retour de blessure. Au milieu, Dieuze retrouve son poste aux côtés de Fabinho, Emana évoluant un peu plus haut entre Mansaré et Batlles, derrière le grand Elmander.
En face, pour son premier match sur le banc du PSG, Paul Le Guen a rappelé Rothen, dans une équipe sans surprises mais privé de Gallardo, non qualifié.

Domination parisienne
Le TFC est tout prés de piéger le PSG sur sa première offensive. Emana trouve Elmander plein axe, mais le suédois ne parvient pas à se jouer de Landreau, laissant le temps à Armand de mettre le ballon en corner (1’). Paris réagit rapidement et commence à bousculer les Violets sur des centres venus de la gauche surtout. Pauleta ne trouve pas le cadre sur sa première tentative (6’), et c’est une main de Dao non sifflée qui stoppe sa seconde chance (23’). Entre temps, une tête d’Armand avait frôlé la transversale sur un corner frappé côté gauche (15’). La mi-temps est globalement dominée par le PSG, mais Toulouse tient bon et se crée une belle occasion avant le repos. Bergougnoux dribble plusieurs parisiens avant de trouver Landreau sur son plat du pied du gauche aux six mètres (40’).

Fatigue physique
Paris domine toujours au retour des vestiaires, mais on ne peut pas vraiment dire que le TFC souffre. On a même droit à un nouveau rush d’Elmander côté gauche, mais personne n’est placé sur la trajectoire de son centre (66’). On va alors atteindre tranquillement la fin de ce match, les deux équipes baissant de pied physiquement tout au long de cette seconde période. Résultat, un 0-0 qui ne devrait mécontenter aucune des deux équipes. Paris ayant montré du mieux, et Toulouse grappillant une petite place au classement (9ème).

 


TFC 2-0 Lyon

Après le nul du match aller, Lyon a subi sa deuxième défaite de la saison sur la pelouse du Stadium. Un exploit pour des Toulousains héroïques qui redémarrent l’année de la plus belle des manières.

Dans les coulisses du Stadium Municipal
- Déjà privé d’Aubey (cuisse), Mathieu (cheville) et Fofana (adducteurs), Elie Baup a dû composer son arrière-garde sans Dominique Arribagé. Malade, l’habituel capitaine du TFC a renoncé au dernier moment et c’est Nicolas Dieuze qui a pris sa place en défense centrale.

- Comme son homologue toulousain, Gérard Houllier devait se passer de quelques joueurs importants : Coupet (cuisse), A.Diarra (cuisse), Benzema (cuisse) et Carew (reprise).

- Premier
match en L1 pour le jeune défenseur toulousain Walid Cherfa (20 ans). Laurent Batlles fêtait lui sa 300eme apparition en Première Division.

- Match à guichets fermés. Le Stadium avait en effet fait le plein pour la venue du quintuple champion de France.

- Présence dans les loges de Pavel Fort, la première recrue du Mercato toulousain. Considéré comme l’un des meilleurs espoirs de République tchèque, l’ancien joueur du Slavia Prague est arrivé cette semaine au TFC. Autre recrue : Paulo Cesar, qui a signé un contrat de trois ans. Mais le défenseur brésilien du PSG n’arrivera lui que l’été prochain.


Les faits du match
19eme minute
Très bon mouvement collectif des Lyonnais et ballon qui arrive finalement sur Malouda, plein axe à vingt-cinq mètres de la cage. Le Guyanais combine avec Fred avant de resservir le Brésilien qui tente sa chance. Un tir dévié en corner par un défenseur toulousain.

28eme minute
Coup-franc très excentré frappé par Juninho. Le ballon est mal dégagé par Sirieix, directement sur Govou qui prend sa chance à six mètres de la cage. Ça passe au-dessus.

34eme minute
Malouda, bien servi en retrait par Juninho, arme une frappe puissante des vingt mètres. Douchez, battu, est tout content de voir le ballon flirter avec sa lucarne gauche.

38eme minute
Festival de Govou côté droit. Le Lyonnais se débarrasse de Cherfa puis de Dao avant de tenter sa chance. Un tir raté qui termine sa course dans le petit filet extérieur de Douchez alors que Fred, seul dans l’axe, attendait le ballon.

41eme minute
Corner lyonnais frappé par Juninho. Malouda surgit pour placer une tête plongeante qui passe au-dessus de la cage du TFC.

59eme minute
Corner toulousain frappé par Mansaré pour Ebondo en retrait. Le défenseur toulousain contrôle et frappe, obligeant Vercoutre à une belle claquette au-dessus de sa barre transversale.

60eme minute (1-0)
Batlles trouve Elmander qui perfore la défense lyonnaise côté gauche et centre à ras de terre. Vercoutre rate l’interception et Emana, seul face au
but vide, marque le premier but du match.

63eme minute
Débordement et centre de Govou vers Fred qui rate son contrôle mais prolonge involontairement vers Malouda derrière lui. Le Guyanais contrôle et frappe en force. Une nouvelle, c’est au-dessus de la cage de Douchez.

66eme minute
Nouveau débordement de Govou et centre en retrait vers Malouda à l’entrée de la surface. Le numéro dix de l’OL contrôle et frappe en force. Un tir dangereux dévié d’une aile de pigeon par Dieuze, à deux doigts de marquer contre son camp mais qui concède finalement un corner.

77eme minute
Juninho tente sa chance sur un coup-franc excentré le long de la ligne de touche droite. Le Brésilien cherche la lucarne de Douchez et oblige le gardien toulousain à concéder le corner.

81eme minute (2-0)
Coup-franc toulousain frappé en force par Elmander. Le ballon est contré par le mur lyonnais mais revient sur le Suédois qui se lance dans un raid solitaire. Il efface Cris et Abidal puis devance Squillaci en taclant le ballon. Surpris, Vercoutre s’incline une nouvelle fois.

.

Le jeu
Dominer n’est pas gagner. Les Lyonnais ne diront pas le contraire après une excellente première période et un grand nombre d’occasions sur la cage toulousaine. Mais beaucoup trop de maladresse pour espérer marquer. En face, le TFC fait le dos rond et attend l’heure de jeu pour venir titiller Vercoutre. Mis à contribution sur une frappe d’Ebondo, le gardien de l’OL s’incline dans la minute suivante sur la deuxième frappe cadrée toulousaine de la rencontre. Menés au score, les Lyonnais accélèrent et se procurent de nouvelles occasions. Mais toujours pas de réussite. Au contraire, le TFC assure sa victoire à dix minutes de la fin grâce à un exploit d’Elmander.

Les Toulousains
ELMANDER, buteur et passeur décisif, est forcément l’homme du match côté toulousain. Une belle récompense pour le Suédois qui a longtemps été bien seul aux avant-postes. Derrière lui, EMANA a aussi marqué mais il a surtout été un premier rideau défensif efficace avec un pressing incessant. Activité intéressante également pour MANSARE et BATLLES même si le premier a été trop individualiste alors que le second a beaucoup défendu devant la paire SIRIEIX-FABINHO. Derrière, DIEUZE a plutôt bien négocié sa première en défense centrale aux côtés d’un DAO précieux dans les duels. EBONDO à droite et CHERFA à gauche n’ont pas souvent eu l’occasion de prendre leur couloir et ils ont souffert face aux attaquants adverses. Dans la cage enfin, DOUCHEZ a finalement été assez peu sollicité, se montrant vigilant sur les coup-francs lointains de Juninho.

Les Lyonnais
Mauvaise soirée pour l’OL qui concède sa deuxième défaite de la saison. Plutôt frustrant pour un VERCOUTRE qui n’aura eu à négocier que trois ballons. Il faut dire que sa défense a été très solide avant de se rater deux fois. Côté droit, CLERC a livré un beau duel à Mansaré alors que de l’autre côté, ABIDAL a rarement été en danger. Même constat dans l’axe avec CRIS et SQUILLACI. Mais tout ce beau monde est impliqué dans les deux buts du TFC. Au milieu, TOULALAN et TIAGO ont ratissé beaucoup de ballons mais sans parvenir en revanche à se montrer aux avant-postes. JUNINHO a également été moins incisif qu’à l’ordinaire. Sur les côtés en revanche, grosse activité de MALOUDA et GOVOU. Les deux internationaux français ont été les plus dangereux mais également les plus maladroits. Devant eux, FRED est encore un peu juste pour vraiment peser dans un match.

  Le Resumé en video de TFC-OL  

 

 

 


TFC - Lyon / Avant Match

Confrontations :
25 rencontres jouées à Toulouse
Bilan : 12 victoires pour le TFC, 6 victoires de Lyon, 7 matchs nuls.
Buts pour Toulouse : 30
Buts pour Lyon : 20

Les 5 dernières rencontres en L1 :
2005-2006 : Toulouse-Lyon 0-1
2004-2005 : Toulouse-Lyon 0-2
2003-2004 : Toulouse-Lyon 0-1
2000-2001 : Toulouse-Lyon 1-1
1998-1999 : Toulouse-Lyon 0-0
Toulouse n'a pas gagné depuis la saison 1993-1994 !

La saison dernière :
Toulouse-Lyon 0-1 (0-1)
Spectateurs : 28.254
Arbitre : A. Hamer
But pour Lyon : Govou (9')

 


 

CHÂTELLERAULT 1-1 TFC

(3-4 t.a.b.)

Le TFC se qualifie pour les 16èmes de finale de la Coupe de France en s’imposant dans l’épreuve des tirs au but…

Comme c’est de tradition depuis quatre saisons maintenant, les Toulousains reprennent l’année et la compétition avec un 32ème de finale de la Coupe de France. Quelques blessés cependant dans l’effectif d’Elie Baup, puisque Mathieu, Aubey et Congre sont restés sur Toulouse. Un vrai casse tête pour le coach toulousain, obligé de trouver un arrière gauche rapidement. C’est le jeune Walid Cherfa qui va connaître sa première titularisation, aux côtés d’Arribagé, Fofana et Ebondo. Au milieu quelques surprises, puisque Sirieix et Fabinho sont titulaires au détriment d’Emana et de Bergougnoux. En attaque, Batlles se tient en appui derrière Elmander.

Les amateurs de Châtellerault jouent crânement leur chance sous la pluie, ils vont se procurer la première situation dangereuse du match avec leur grand attaquant Loosen, qui est tout proche de profiter d’une incompréhension entre Douchez et Fofana. Il récupère la balle mais tire au dessus (6’). Les Toulousains devront eux attendre une vingtaine de minutes pour connaître leur première occasion du match, mais elle va faire mouche. Batlles place une frappe lointaine, qui lobe le gardien de Châtellerault, trompé par une déviation d’un de ses défenseurs (0-1, 20’). Dix minutes plus tard, Sirieix a la possibilité de doubler la mise sur un service de Mansaré, mais il perd son duel avec Colard le gardien de Châtellerault (31’). Et sans dominer, le TFC gère tranquillement, ne laissant que des tirs lointains aux Châtelleraudais. Douchez veille, et permet à son équipe de rejoindre les vestiaires, avec ce but d’avance.

La pluie ne s’arrête pas dans la Vienne, rendant le terrain de plus en plus gras. Les Toulousains sont méfiants et laissent Châtellerault venir, jouant en contre dès que possible. Et si le pressing du club de National est important, il ne leur procure pas beaucoup d’occasions dans un premier temps. Mais à force d’essayer, Ch�tellerault parvient quand même à égaliser, grâce à Loosen qui arrive à mettre le ballon dans le petit filet de Douchez (1-1, 72’). Elmander peut rapidement redonner l’avantage à son équipe, mais son tir passe à quelques centimètres du poteau de Colard (74’). Les deux équipes auront quelques possibilités, mais ne pourront éviter les prolongations.

Un penalty non sifflé sur Bergougnoux (94’), un lob de Régnier (101’), une reprise d’Emana (103’) sont les principaux temps forts de ces prolongations. Mais le manque de succès des attaquants conduit tout le monde aux tirs au but…

Et à cette loterie, c’est Toulouse qui sortira son épingle du jeu… Marchand frappant sur la barre le dernier penalty...

Tirs aux buts réussis pour Châtellerault : Ouatara, Lépicier, Wargnier
Tirs aux buts manqués Châtellerault : Mokila (arrêt de Douchez), Marchand (sur la barre)

Tirs aux buts réussis pour le TFC : Fabinho, Bergougnoux, Ebondo, Emana
Tirs aux buts manqués pour le TFC : Elmander (sur le poteau)

TFC

  

             4 
CHÂTELLERAULT           3

 


 

CHÂTELLERAULT - TFC / Avant Match

Une qualification des Toulousains en Coupe de France ce soir (à Châtellerault, 19H30) ne serait pas vraiment une surprise. Mais elle leur ferait énormément de bien au moral avant d’entamer un délicat mois de janvier…

 
 
32èmes de finale de la Coupe de France
Samedi 06 janvier - 19h30 – Stade de la Montée Rouge

Le Match : Après un catastrophique mois de décembre (0 point et trois défaites), les Toulousains peuvent rebondir rapidement en gagnant des matchs. Le premier de l'année 2007 les conduit justement à Châtellerault, pour un périlleux 32eme de finale de Coupe de France. Il faudra batailler chez une équipe proche de la relégation en National, mais surmotivée par la Coupe.

Le match par Elie Baup...
"Il faut se préparer à souffrir et envisager le meilleur. Il faut tout mettre en œuvre pour se qualifier, ça c’est la première échéance. Ce qui compte dans ce genre de match, c’est la qualification, en sachant que la Coupe, pour les équipes dites « inférieures », c’est toujours un moment particulier, c’est attrayant. Pour un club, c’est important de recevoir une ligue 1. "

Le match par Nicolas Dieuze...
"Je crois qu’il n’y a aucun match facile, Châtellerault va nous attendre, c’est peut-être le match de l’année pour eux. Moi je m’attends à un match très difficile, c’est le match piège par excellence ! Mais on peut se le rendre facile, si on est dans l’esprit, si on a envie de faire un gros match !"

Les groupes :
Châtellerault : non communiqué.
Douchez, Benvegnu - Ebondo, Fofana, Arribagé, Dao, Cherfa - Emana, Dieuze, Sirieix, Batlles, Fabinho, Mansaré, Taïder - Bergougnoux, Elmander.
Absents : Mathieu (cheville), Santos, Aubey (cuisse), Congre (reprise), Bonnet, Pentecôte, Akpa, Robic.
.

Les numeros des joueurs du TFC

L'Histoire d'un numéro... Tous les joueurs de l’effectif toulousain nous ont expliqué pourquoi ils avaient choisi ce numéro de maillot en début de saison…

 
2. FOFANA
J’ai choisi ce numéro car il était libre. C’est un numéro de défenseur et ça passe mieux que le 27…

3. CONGRE
Je n’ai pas eu le choix car on me l’a imposé. Je suis arrivé dans le groupe pro, j’avais le 37. On m’a proposé le 3, et j’ai pris le 3 tout simplement. Mais c’est le numéro que j’ai depuis tout petit, quand je jouais arrière gauche.

4. ARRIBAGE
Depuis tout petit et dans tous les clubs, le numéro 4 correspond au poste de stoppeur. Et quand je suis revenu ici, Jacqui (l’intendant du club), me l’avait gardé… Moi, je m’en moquais un peu… A Rennes, j’avais le 5…

5. MATHIEU
Je n’ai pas choisi, il ne restait que quelques numéros. Ca ne me gêne pas, même si j’aurais aimé avoir le 25, comme à Sochaux…

6. FABINHO
N’a pas choisi son numéro lors de sa signature au TFC…

7. MANSARE
J’aime bien. J’aime ce numéro 7, ça me motive (rires…). Et puis, c’est le même qu’en sélection de Guinée…

8. BATLLES
En fait, je voulais le 20, si Achille était parti. Le 20, c’est la date de naissance de ma fille. Elle est née le 20/8/2001, et comme il n’y avait pas le 20, j’ai pris la suite, le 8. C’est le maillot à Beto Marcico aussi, donc c’est vrai que porter le numéro 8 à Toulouse, avec un joueur comme ça, c’est plaisant. C’est le maillot à Thibault Giresse aussi (rires…)…

9. ELMANDER
N’a pas choisi son numéro lors de sa signature au TFC…

10. BERGOUGNOUX
C’est un numéro qui me plaisait et pour… Michel Platini…

11. SANTOS
C’est un maillot avec lequel, j’ai toujours joué avec. Je l’avais avec l’équipe de Tunisie, avec l’Etoile du Sahel. Au début à Sochaux, j’avais le 14, mais la deuxième année j’ai vite changé avec le 11.

12. AUBEY
Mon numéro fétiche à moi, c’est le 24, car je suis né le 24 mai. Mais il était pris par Faure, donc on divise, 24 par 2. Mais si je quitte Toulouse, je prendrais le 24…

13. EBONDO
C’est par rapport à Marseille, dont je suis originaire. C’est pour ça que j’attache un peu d’importance à ce numéro…

14. SIRIEIX
Mon numéro à moi, c’était le 7, mais vu que c’était steph Lièvre qui avait le 7, j’ai multiplié par 2, donc voilà. Le 14 ça me va…

15. AKPA
J’ai pris celui qu’on m’a donné. Si j’avais pu choisir, j’aurai choisi celui du « Pantch », le 14…

16. DOUCHEZ
Les gardiens ne choisissent pas leur numéro. Selon l’ancienneté, ils ont le 1, le 16 ou le 30…

17. BONNET
Je n’ai pas forcément choisi ce numéro, on me l’a donné en début de saison. Mais il s’avère que c’est le jour de ma naissance, et le département où je vis, où ma famille vit, donc ce n’est pas plus mal…

18. ROBIC
J’ai commencé les matchs amicaux avec et ça s’est bien passé, et vu que je suis assez superstitieux, j’ai vraiment voulu avoir ce maillot. En plus, celui qui l’a eu avant, c’est Yacine Abdessadki, j’aimais bien ce joueur, donc une raison de plus. Je suis arrivé ici, je n’ai pas vraiment eu le choix, je suis tombé dessus quand même, donc le hasard fait bien les choses.

19. TAIDER
Parce qu’en fait, il ne restait que celui là. Mais si j’avais à choisir, je garderais le 19.

20. EMANA
C’est celui qu’on m’a donné au début, mais c’est l’un de mes numéros favoris. J’ai le 5, j’ai le numéro 10 en sélection. Je ne peux pas prendre autre chose qu’un de ces trois numéros.

21. CAMARA
On m’a donné celui-ci. Je n‘ai pas choisi.

22. PENTECOTE
On m’a donné celui là. Je n’ai pas pu choisir, sinon j’aurais pris le 9…

23. CONSTANT
Au début de la saison, je ne devais pas être dans le groupe pro. Mais après le stage à Luchon, Elie a voulu que je reste. J’ai pris le numéro que l’on m’a donné…

24. DAO
Mon numéro, le 9, était déjà pris. Donc j’ai celui qu’il restait…

25. DIEUZE
Je l’ai depuis un moment, depuis que je suis rentré de Bastia. C’est un des seuls numéros qu’il restait, et je crois que j’allais sur mes 25 ans… C’est un peu le hasard en fait…

30. BENVEGNU
Les gardiens ne choisissent pas leur numéro. Selon l’ancienneté, ils ont le 1, le 16 oule 30...
.

TFC 0-4 Nantes

Le TFC s'est fait écrasé 4 a 0 par Nantes (reléguable). Elmander le seul joueur qui a vraiment joué était bien esseulé en attaque...


Elie Baup (apres-match)
Les mots sont dérisoires après un tel désastre. Nous avons été ridicules et cela me fait honte pour notre public, pour notre président et tous ceux qui aiment le club. J'ai vraiment un sentiment de ridicule après une telle prestation. C'est une humiliation. Maintenant il va falloir se serrer les coudes et être plus solidaires si on ne veut pas trop reculer. Humainement, c'est une situation très difficile à vivre.


Malgré le score, DOUCHEZ n'a pas grand-chose à se reprocher. Le coup-franc sur le premier but était imparable et il est abandonné pas sa défense sur les trois autres buts. En effet, EBONDO, ARRIBAGE, DAO et MATHIEU, auteurs d'une bonne première mi-temps ont complètement flanché après l'ouverture du score. A la récupération, DIEUZE et EMANA n'ont pas relevé le niveau. Si BERGOUGNOUX et MANSARE sur les côtés ont réussi quelques débordements, ils n'ont jamais su trouver BATLLES et dans une moindre mesure ELMANDER. Ce dernier a réalisé de bonnes actions et frappes mais en cadrant trop peu pour espérer marquer.

Merci a Elmander d'avoir salué la centaine de supporters toulousains dans le virage est a la fin du match

 


 

TFC - Nantes / Avant Match

Nantes est lanterne rouge du challenge de l’offensive. Actuels 19ème, le maintien est leur unique objectif cette saison…

 

Confrontations :
22 rencontres jouées à Toulouse
Bilan : 11 victoires pour le TFC, 7 victoires de Nantes, 4 matchs nuls.
Buts pour Toulouse : 30
Buts pour Nantes : 23

Les 5 dernières rencontres en L1 :
2005-2006 : Toulouse-Nantes 1-0
2004-2005 : Toulouse-Nantes 2-1
2003-2004 : Toulouse-Nantes 0-1
2000-2001 : Toulouse-Nantes 1-1
1998-1999 : Toulouse-Nantes 2-3

Au classement :
19ème, 14 points.
2 victoire s
8 matchs nuls
8 défaites
12 buts marqués, 23 buts encaissés.

Classement de l'offensive : 20ème
Fair Play : 12ème
Championnat des tribunes : 10ème
Affluences : 5ème

Avec 12 buts marqués, le FC Nantes possède la plus mauvaise attaque de Lique 1. Ils sont donc logiquement lanterne rouge du challenge de l'offensive.

Leur dernier match :
NANTES-BORDEAUX 0-0
.
 Le But de Arribage en video de la saison 2005/2006  
.
 

Coupe de France

Le tirage au sort des 32emes de finale de la Coupe de France s'est déroulé lundi à Marseille. Toulouse se deplacera a Chatellerault club de National pour les 32eme de finale de la coupe de france.

> Les matchs des 32emes de finale de la Coupe de France se joueront les samedi 6 et dimanche 7 janvier 2007.

Ligue 1 entre eux
Nancy (L1) - Lens (L1)
Saint-Etienne (L1) - Sochaux (L1)

Ligue 1 contre Ligue 2
Bordeaux (L1) - Bastia (L2)
Auxerre (L1) - Niort (L2)
Nantes (L1) - Guingamp (L2)
Valenciennes (L1) - Caen (L2)
Créteil (L2) - Nice (L1)
Libourne-Saint-Seurin (L2) - Troyes (L1)
Metz (L2) - Lille (L1)

Ligue 1 contre National
Rennes (L1) - Romorantin (N)
PSG (L1) - Nîmes (N)
Châtellerault (N) - Toulouse (L1)

Ligue 1 contre CFA
Bayonne (CFA) - Lyon (L1)
Calais (CFA) - Lorient (L1)
Quevilly (CFA) - Monaco (L1)

Ligue 1 contre CFA 2
Cambrai (CFA 2) - Marseille (L1)

Ligue 1 contre Division d'Honneur Régionale
Pont de Cheruy (DHR) - Sedan (L1)

Ligue 1 contre Division Supérieure Régionale
Pluvigner (DSR) - Le Mans (L1)

Ligue 2 entre eux
Amiens (L2) - Grenoble (L2)

Ligue 2 contre National
Gueugnon (L2) - Louhans-Cuiseaux (N)

Ligue 2 contre CFA
Ajaccio GFCO (CFA) - Strasbourg (L2)

Ligue 2 contre CFA 2
Montpellier (L2) - Saint-Lô (CFA 2)

National contre CFA
Vannes OC (N) - Concarneau (CFA)
Clermont (N) - Dunkerque (CFA)

National contre CFA 2
Lyon Duchère (CFA 2) - Entente SSG (N)

CFA entre eux
Orléans (CFA) - Moulins (CFA)

CFA contre CFA 2
Bois Guillaume (CFA) - Châteaubriant (CFA 2)
Pontivy (CFA) - Vitré (CFA 2)
Feignies (CFA 2) - Montceau (CFA)

CFA contre Division d'Honneur
Rodez (CFA) - Angoulême (DH)

CFA 2 entre eux
Jarville (CFA 2) - Amnéville (CFA 2)

CFA 2 contre Division Supérieure Régionale
Palaiseau (DSR) - Laon (CFA 2)

 


 

Le Mans 2-0 TFC

Le TFC a plus de mal à l’extérieur désormais. Les Violets s’inclinent deux à zéro au Mans avec un but encaissé par mi-temps.
tfc
 
Une charnière inédite
Si le milieu défensif toulousain Emana-Dieuze est de retour ce soir au Mans, Elie Baup doit composer avec une nouvelle défense centrale. Au forfait de Lucien Aubey, est venu s’ajouter celui de Dominique Arribagé touché aux adducteurs lors de la dernière séance d’entraînement. On a donc une défense centrale inédite avec Fofana-Dao.
Mansaré ménagé cette semaine, débute sur le banc, remplacé par Bonnet à gauche. A droite, c’est Fabinho qui est titulaire au poste de milieu droit. Au Mans, leur meilleur passeur Matsui est absent mais Bangoura (8 buts) est présent en pointe.

Un pour Basa
Pas de quoi s’enthousiasmer sur la première demi-heure du match, les deux équipes ont chacun leur quart d’heure, mais sans se procurer d’occasions. C’est justement quand les Toulousains ont leur bonne période, que Le Mans obtient un coup franc côté droit suite à un contre. Fanchone le tire sur la tête de Basa qui fait trembler les filets (1-0, 30’). C’est la première occasion et c’est la bonne pour les manceaux. Toulouse essaie de revenir, mais c’est encore trop timide pour éviter de rejoindre le repos sur un autre score un peu plus positif, malgré quelques tentatives désordonnées d’Emana.

Deux pour Romaric
Au retour des vestiaires, Le Mans va avoir rapidement l’occasion de doubler la mise, par Fanchone étrangement seul au second poteau. Douchez se jette et arrive à sortir le tir de l’attaquant manceau (51’). On assiste enfin à la première occasion toulousaine, juste après l’entrée de Bryan Bergougnoux. Batlles place sa tête aux six mètres, mais c’est au dessus du cadre (56’). Toulouse pousse toujours, mais Le Mans contre pour marquer un second but. Et si Douillard (59’) puis Grafite (74’) se heurtent à un excellent Douchez, Romaric a plus de chance et bénéficie d’une erreur du portier violet. Sa frappe rebondit juste avant et finit au fond des filets (2-0, 76’). La messe est dite et plus rien ne changera. Le TFC quitte la première
moitiée de tableau.
 

 


 

Le Mans - TFC / Avant Match

Le TFC affronte Le Mans ce soir à partir de 20H00 pour son dernier déplacement de l’année. L’occasion pour les Toulousains d’effacer la déception lensoise.

Les enjeux du Match :
L’entraîneur toulousain Elie Baup souhaiterait finir l’année avec 30 points. Cela passe par deux victoires, samedi au prochain devant Nantes au Stadium et ce week-end au Mans… Le TFC enregistre le retour d'Emana et de Dieuze, mais sera privé de Lucien Aubey blessé jusqu'en 2007... Au Mans, Matsui leur meilleur passeur est absent, mais Bangoura le meilleur buteur du championnat sera bien là...

Le match par Nicolas DIEUZE...
"Il faudra se servir de ce qu’on a vécu l’année dernière là-bas, pour essayer justement de faire le même résultat. A savoir une combativité de tous les instants, parce que c’est une équipe qui est vraiment très agressive, qui est sur une série relativement moyenne, puisque ça fait un petit moment, qu’ils n’ont pas gagné à domicile. C‘est une équipe qui est dans notre championnat, qui est juste derrière nous (12èmes avec 21 points), et il faut les laisser derrière nous… "

Les groupes :
LE MANS : Pelé, Roche - Cerdan, Thomas, Basa, Camara, Louvion, Bouhours - Fischer, Romaric, Sessegnon, Coutadeur- Lucau, Grafite, Bangoura, Douillard, Fanchone.
Absent(s) : Matsui (blessé), Samassa (adducteurs), Calvé (cuisse), Baal, Loriot (Suspendu).
TOULOUSE : Douchez, Benvegnu - Ebondo, Arribagé, Dao, Mathieu, Fofana, Makalou - Emana, Batlles, Sirieix, Bonnet, Fabinho, Mansare, Constant, Dieuze - Pentecôte, Elmander, Bergougnoux.
Absents : Santos (choix de l'entraîneur), Akpa (choix de l'entraîneur), Taïder (blessé), Aubey (blessé), Robic (blessé), Camara (sélection olympique de Guinée), Congré (reprise).

 Le But de Akpa en video de la saison 2005/2006  

 

 


 

TFC 0-1 Lens

Le TFC a pourtant bien résisté devant une grosse équipe de Lens, mais il aurait fallu trois minutes de moins pour obtenir le point du match nul tant espéré…

Dans les coulisses du Stadium

- Achille Emana n’a pu être aligné par Elie Baup. Il était suspendu à l’origine contre Paris mais le match ayant été reporté, le milieu de terrain est donc suspendu face à Toulouse. Et ce malgré l’intervention de l’entraîneur toulousain auprès de la commission d’appel de la Fédération.

- Le ton est monté entre Lens et Toulouse avant ce match. Gervais Martel, le président du club de Lens, était en colère et il l'a fait savoir à travers un communiqué : « Le RC Lens et Gervais Martel s'indignent (...) des propos tenus par un dirigeant du Toulouse Football Club, mettant en cause à la fois leur probité ainsi que le bon fonctionnement de la Ligue nationale et l'indépendance de ses Commissions. »

- Le match a débuté avec huit minutes de retard sur l'horaire prévu en raison du mouvement des arbitres qui ont décidé de retarder le coup d'envoi des matchs de la 17eme journée de Ligue 1 pour réclamer un vrai contrat. Le SAFE, qui entend lutter contre la précarité des arbitres, avait demandé à ses adhérents de retarder les matchs de dix minutes. Ce délai a été un peu réduit pour Toulouse-Lens après accord avec le diffuseur, Canal+.

- Dans ce week-end de Téléthon, le coup d’envoi fictif de la rencontre a été donné par un enfant myopathe.

 Les faits du match


3eme minute
Sur un corner lensois tiré de la gauche vers la droite, Daniel Cousin surgit au premier poteau pour placer une belle tête. Nicolas Douchez, le gardien toulousain, sort le ballon d’une très belle claquette.

16eme minute
Déboulé de Fodé Mansaré qui revient dans l’axe et décale Laurent Batlles. Le milieu toulousain arme sa frappe plein axe mais ne trompe pas la vigilance de Charles Itandje, bien resté sur ses appuis.

39eme minute
Eric Carrière lance parfaitement Daniel Cousin dans le dos de la défense toulousaine sur le côté droit. L’attaquant percute jusqu’à la ligne de corner et sert en retrait Dindane qui contrôle le ballon, tergiverse et ne peut véritablement se mettre dans le sens du but. Il tombe mais ne trompe pas M.Malige, l’arbitre de la rencontre.

40eme minute
Nicolas Douchez dégage un ballon en plein sur Daniel Cousin. L’attaquant lensois continue son action et reprend comme il peut la balle, à la lutte avec Dao et Douchez face au but vide. Le ballon frôle le montant droit.

84eme minute
Dans un angle impossible, sur le côté gauche de la surface, Jemaa arme une frappe terrible. Le ballon percute la transversale avant de sortir.

86eme minute
Nouvelle frappe de l'attaquant lensois Jemaa qui heurte cette fois-ci le poteau.

92eme minute (0-1)
Le centre de Cousin côté droit est contré. Le ballon revient sur Boukari qui centre à son tour pour Jemaa, idéalement démarqué au point de penalty et qui trompe Douchez d’un plat du pied imparable.


Le jeu

Au fil des minutes, les Toulousains, d’abord timorés et prudents, prennent confiance face à des Lensois qui ont eu la plupart du temps le ballon. Mais Lens, qui se procure les plus belles occasions en première période, n’offre pas assez de percussion dans les trente derniers mètres. Toulouse, qui n’a pas vraiment la maîtrise du jeu, se propulse en revanche beaucoup plus vite vers l’avant dès la récupération. Le début de seconde période est beaucoup plus débridé. L’emprise lensoise se fait plus précise et Toulouse confond un peu vitesse et précipitation sur ses attaques. La rentrée de Boukari à la place de Dindane (63eme) permet au RCL de plus écarter sur les côtés. Ce premier coaching de Francis Gillot semble déjà payant. Le second le sera encore plus. En quinze minutes, Jemaa va mettre le feu. Il touche deux fois les montants avant de donner la victoire à Lens dans les arrêts de jeu. Une victoire finalement logique même si les Toulousains peuvent regretter cette dernière faute d’inattention.

Les Lensois

ITANDJE n’a rien eu à faire du match ou si peu. DEMONT et RAMOS ont bien défendu mais restent peu impliqués dans les dédoublements avec les deux ailiers. Ils peuvent faire encore plus. CARRIERE, dans un poste de milieu défensif, a une fois de plus excellé. Très précieux dans la relance, il ne perd quasiment jamais un ballon. SE.KEITA a su s’imposer physiquement. THOMERT est passé à côté de son match. Son influence fut quasiment nul sur le côté gauche. Pour son premier match en tant que titulaire après son retour de blessure, DINDANE a paru usé physiquement en seconde période. Finalement peu opportuniste sur les quelques occasions qu’il se procure. D.COUSIN s’est battu comme un lion. 
 

Les Toulousains

ARRIBAGE a délivré une très belle prestation face à Dindane. Il a étouffé l’attaquant lensois. Dommage qu’il soit coupable d’une faute de marquage sur le but de Jemaa dans les arrêts de jeu. EBONDO et AUBEY se sont contentés de défendre. FABINHO  s’est très peu montré, au contraire de SIRIEIX qui n’a eu de cesse de combler les trous et de récupérer des ballons. BERGOUGNOUX a peu pesé. MANSARE a brillé en vitesse de percussion et dans ses dribbles en première période avant de s’éteindre progressivement. Il reste trop brouillon et peu heureux dans ses centres. ELMANDER est un véritable poison qui pèse constamment sur la defense, mais il bien seul

 


 

  Paris SG - TFC

Reporte

Initialement prévue dimanche à 15 heures, la rencontre PSG-TFC a été reportée pour des raisons de sécurité, a-t-on appris vendredi. Cette décision fait suite à la mort d'un supporter parisien en marge de la rencontre de Coupe de l'UEFA entre le PSG et l'Hapoël Tel-Aviv la semaine dernière.

 
Communiqué de la Préfecture de police de Paris
Le Préfet de Police a tenu, aujourd’hui, une réunion sur les conditions du déroulement de la rencontre PSG – TOULOUSE avec la Ligue, le Club et les représentants des associations officielles de supporters du Club. A l’issue de cette réunion, le Préfet de Police, après avoir entendu l’ensemble des participants, a constaté que les conditions de déroulement normal d’un match n’étaient pas réunies et a demandé à la Ligue de Football Professionnel le report de la rencontre. Il a été décidé de profiter de la période sans match pour explorer avec les différents partenaires les conditions de retour à un climat apaisé. Après le drame du 23 novembre dernier, les associations de supporters se sont engagées à condamner publiquement les comportements racistes et xénophobes et toutes les formes de violences dans et aux abords du stade,comme lors des déplacements du club à l’extérieur. L’ensemble des parties étudiera les dispositions et mesures à mettre en place pour un retour au calme dans les meilleurs délais
 .

TFC 3-1 Sedan

Retour gagnant d'Elmander à la pointe de l'attaque toulousaine. Malgré une bonne équipe sedanaise, le TFC a su marquer trois buts et se relancer au classement. 

Dans les coulisses du Stadium Municipal
- Pour préparer ce
match, les Toulousains s'étaient entraînés à huis clos hier après-midi au Stadium.

- C'est M.Kalt qui devait initialement arbitrer cette rencontre. Mais une blessure cette semaine l'a finalement contraint à céder sa place à M.Thual.
- Encore une fois cette saison, l'affluence a été moyenne au Stadium. Cette victoire et ces trois buts vont peut-être inverser la tendance pour la suite de la saison.

Les faits du match
45eme+1 minute (1-0)
Corner tiré de la gauche par Batlles. Le ballon retombe au second poteau où Fabinho le tacle pour l'ouverture du score.

49eme minute (2-0)
Suite à une mauvaise passe sedanaise, Bonnet récupère le ballon, entre dans la surface de réparation adverse et offre le but à Elmander qui ne laisse pas passer l'occasion du plat du pied droit.

65eme minute (2-1)
Jau, entré en cours de jeu, déborde sur la droite et adresse un centre à ras-de-terre que Douchez repousse du poing. Boutabout, qui avait suivi l'action, en profite et marque dans le but vide pour la réduction du score sedanaise.

71eme minute (3-1)
Festival d'Elmander sur le côté droit. Après avoir passé deux défenseurs sedanais, il repique au centre et trompe Regnault avec beaucoup de sang-froid.

Le jeu
Première période plutôt équilibrée entre les deux équipes même si c'est Toulouse qui prend le meilleur départ. Evoluant en 4-4-3, Sedan joue haut et inquiète à plusieurs reprises la défense toulousaine en contre. Dans un match vivant, les occasions se comptent sur les doigts d'une main. Alors que la pause semble devoir arriver sans but, Toulouse trouve la faille sur corner. Le TFC enfonce le clou dès la reprise avec un nouveau but suite à une erreur de la défense ardennaise. Alors que le match semble joué, Sedan trouve les ressources pour réduire le score à vingt-cinq minutes de la fin du temps réglementaire. Un moment déstabilisés par ce but, les Toulousains reprenent rapidement le dessus en marquant un troisième but cinq minutes plus tard. La fin de match est à l'avantage de Toulouse, enfin rassuré.

Les Toulousains
DOUCHEZ dans les buts a été peu inquiété. A noter à son actif des sorties aériennes autoritaires. La défense à quatre EBONDO-ARRIBAGE-FOFANA-AUBEY a dans l'ensemble dominé l'attaque adverse. A la récupération, DIEUZE et EMANA n'ont pas vraiment souffert. Le milieu offensif composé de FABINHO, BATLLES et BONNET a été très actif et inspiré. ELMANDER en attaque a réussi un retour parfait après sa blessure et son angine. Auteur de deux buts, il a été un véritable poison pour la défense sedanaise.

Les Sedanais
REGNAULT ne peut pas faire grand-chose sur les trois buts encaissés. Sa défense est un peu plus responsable, notamment sur les deux derniers. LACHOR donne le ballon à Bonnet sur le second but et sur le troisième, DUCOURTIOUX, HENIN et BADIANE ne parviennent pas à prendre le meilleur sur un seul joueur. AMALFITANO a été discret devant sa défense, ne parvenant pas à tenir à distance les attaquants toulousains. Pour son retour en France, A.CISSE a réalisé un bon match, touchant beaucoup de ballons. BELHADJ dans un rôle assez offensif a montré de bonnes choses. MARIN sur la droite a délivré quelques centres qui auraient mérité d'être mieux exploités. De l'autre côté, BOUTABOUT a eu le mérite de marquer et a adressé ensuite une ou deux frappes dangereuses. PUJOL à la pointe de l'attaque a été assez effacé.

L’arbitre du match : M.Thual
Dans un match très correct, M.Thual a parfaitement géré la situation. Trois cartons jaunes seulement et tout à fait justifiés. Et pas d'erreur sur le premier but toulousain alors que toute l'équipe sedanaise réclamait une main.

 


 

St Etienne 3-0 TFC


Quelques réactions après la défaite toulousaine à Saint-Etienne...

Elie Baup
C'est un résultat décevant. Nous avons manqué de présence dans les duels aériens en début de rencontre et nous l'avons payé de deux buts. En seconde période, nous avons tenté de produire du jeu, mais sans pouvoir marquer, même dans les moments forts. Il y a eu une bonne gestion de l'ASSE à 2-0. Notre équipe est jeune. Elle a encore beaucoup de travail. Elle a peu bougé depuis l'an dernier et, dès qu'il manque quelques joueurs, cela devient difficile. Il faut encore apprendre, notamment au niveau de la gestion de l'environnement populaire, comme celui de Saint-Etienne ou de Marseille, où nous avions perdu 3-0.

 

 


St Etienne - TFC / Avant Match




Saint-Etienne n'est qu'à une longueur des Violets au classement. Défaits à Troyes le week-end dernier, ils voudront se relancer dans le Chaudron...

Palmarès :

Championnat (10) : (1957, 1964, 1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976, 1981)
Coupe (6) : (1962, 1968, 1970, 1974, 1975, 1977)
Championnat de D2 (3) : (1963, 1999, 2004)

Confrontations :

31 rencontres jouées à St-Etienne.
Bilan : 5 victoires pour le TFC, 17 victoires de St-Etienne, 9 matchs nuls.
Buts pour St-Etienne: 65
Buts pour Toulouse : 38

Les 5 dernières rencontres en L1 :

2005-2006 : ASSE-Toulouse 1-3
2004-2005 : ASSE-Toulouse 0-0
2000-2001 : ASSE-Toulouse 0-0
1993-1994 : ASSE-Toulouse 2-2
1992-1993 : ASSE-Toulouse 3-2
Saint-Etienne n'a pas gagné depuis la saison 1992-1993.

La saison dernière :

Le TFC s'impose trois buts à un dans le chaudron stéphanois. Trois buts sur coups de pieds arrêtés pour une victoire presque tranquille.
...
 Les Buts du match ASSE-TFC en video de la saison 2005/2006  
.
 

TFC 1-2 Sochaux
 

Même scénario que la saison dernière au Stadium. Après une ouverture du score de Batlles, Sochaux parvient à égaliser, puis à s’imposer en contre en toute fin de rencontre…

Akpa en pointe
C’est Jean-Louis Akpa qui débutera la partie à la pointe de l’attaque toulousaine, en l’absence du suédois Elmander (toujours blessé à la cuisse, il devrait être de retour pour TFC-Sedan, dans quinze jours). Akpa a été préféré au jeune Xavier Pentecôte qui prendre place sur le banc. Bergougnoux, l’homme en forme du moment côté Toulousains, est également présent au coup d’envoi sur le côté droit du milieu de terrain.

Une main inutile

Départ un peu fébrile des Toulousains qui semblent attendre quelque peu leur adversaire. Une timidité renforcée par une première occasion sochalienne, et un tir à côté de Jérôme Leroy (4’). Il faut un bon quart d’heure aux Toulousains pour prendre enfin leurs quartiers en terre doubiste. Une très belle talonnade de Batlles dans la surface parvient à Bergougnoux qui allume l’ancien gardien toulousain Teddy Richert. Mais le portier reste sur ses appuis et met la balle en corner (17’). C’est Dieuze qui en remet une couche sur le coup de pied arrêté, mais sa tête passe elle, à quelques centimètres du cadre (17’). L’ouverture va venir du côté droit toulousain, et une accélération puis un centre signé Ebondo. Cela permet à Batlles d’ouvrir la marque sur une tête plongeante (1-0 20’). Le plus dur est fait pour le TFC qui veut essayer très vite d’en inscrire un deuxième. Malheureusement, une main instinctive et inutile de Nicolas Dieuze dans la surface va donner un ballon d’égalisation à Sochaux. Le brésilien Santos ne va pas se priver de tromper Douchez d’un plat du pied placé (1-1, 31’). Pour ne pas douter, le TFC repart de l’avant et Bergougnoux est un poil trop cout sur un centre d’Akpa. Il était tout près de pousser la balle au fond (34’). Mi-temps sur ce score, mais on se dit que Sochaux s’en tire bien.

Contre assassin
Le ton est donné dès la reprise, et Bergougnoux vient se présenter face à Richert, qui a encore le dernier mot (46’). Toulouse pousse de plus en plus, comme le prouve plusieurs occasions intéressantes : Akpa place sa tête (46’), Mathieu frappe mollement (51’), et Pentecôte tout juste entré en jeu est tout près de pousser son défenseur à but contre son camp (63’). Pour sa première apparition de la saison en championnat, le jeune attaquant toulousain va bousculer ses défenseurs, mais il ne parviendra pas à scorer sur plusieurs tentatives dangereuses. Deux fois, Richert gagne son face à face (68’ et 75’), et une fois il se heurte à son défenseur (79’). Sochaux reste dangereux en contre, et si Ziani une première fois fait trembler le Stadium (70’), il est plus heureux sur sa deuxième tentative. Un ballon perdu par Pentecôte, est le départ d’un contre sochalien. Bonnet est le dernier défenseur mais son tacle désespéré échoue et profite au jeune Ziani, qui bat Douchez d’un lat du pied (87’). Comme la saison dernière, la fin de match est cruelle pour le TFC. Il faudra donc aller chercher quelque chose à St-Etienne, dans une semaine…

 Le But de Battles en video  

 

TFC-Sochaux / Avant Match

Présentation du FC Sochaux. Les sochaliens sont troisièmes au classement du fair play, ils n'ont plus perdu au Stadium depuis la saison 1993-1994...
.

Confrontations :
30 rencontres jouées à Toulouse.
Bilan : 12 victoires pour le TFC, 6 victoires de Sochaux, 12 matchs nuls.
Buts pour Toulouse : 41
Buts pour Sochaux : 28

Les 5 dernières rencontres en L1 :
2005-2006 : Toulouse-Sochaux 1-2
2004-2005 : Toulouse-Sochaux 0-0
2003-2004 : Toulouse-Sochaux 0-0
1998-1999 : Toulouse-Sochaux 1-1
1993-1994 : Toulouse-Sochaux 3-2
Le TFC n'a plus battu Sochaux à domicile depuis la saison 1993-1994.

La saison dernière :
Grosse déception au Stadium, le TFC s'incline en toute fin de match deux buts à un. C'est Laurent Batlles pourtant qui avait ouvert le score à la 6'... Les violets finissent 16èmes...
A Toulouse (Stadium municipal)
Toulouse-Sochaux 1-2 (1-0)

Comme le nombre de points qui sépare le TFC de Sochaux avant cette rencontre. Une défaite toulousaine permettrait aux Doubistes de rattraper les Violets.

Au classement :
8ème, 15 points.
4 victoires
3 match(s) nul(s)
3 défaite(s)
14 buts marqués, 14 buts encaissés.

Leur dernier match :
Coupe de la Ligue de football - 8e de finale
A Montbéliard (stade Bonal)
Sochaux bat Dijon 5 à 0 (mi-temps: 3-0 )
Spectateurs: 11.648

 Le But de Battles en video de la saison 2005/2006  

 

Monaco 1-3 TFC

Les Toulousains n'en finissent plus de nous étonner aves cette nouvelle victoire a l'exterieur.
Ils s'imposent trois buts à un en Principauté, grâce à des buts de Bergougnoux, Elmander et Emana...

Dans les coulisses du stade Louis-II

- Toulouse n'avait plus gagné à Monaco depuis le 18 avril 1998. Laurent Batlles avait marqué le seul but de la rencontre à la 33eme minute de la tête face à Fabien Barthez.

- Avant cette rencontre, Monaco affichait une statistique peu honorable. Le club de la Principauté a ainsi été quatre fois en position de relégable sur neuf journées de Ligue 1 disputées.

- Une nouvelle fois, le TFC a été obligé de jouer sans ses maillots. Les Toulousains avaient emmené des maillots roses trop proches de ceux des monégasques selon les officiels. L'AS Monaco a donc prêté un jeu de maillot bleu aux Toulousains.

Le jeu

En première période, si les deux équipes se tiennent bien, les Toulousains semblent plus confiants dans leur jeu. Ce sont d'ailleurs eux qui ouvriront le score sur une puissante frappe de Bergougnoux (12eme). Mais l'AS Monaco n'aura pas le temps de douter. Les Toulousains se sont relâchés juste après leur but et Di Vaio remet les deux équipes à égalité (14eme). Même avec ce but, l'ASM joue trop par à coup et compte surtout sur le jeu de tête de Koller et les raids solitaires de Di Vaio. Un jeu encore un peu trop stéréotypé et sans grande variation. En seconde période, chacune des deux équipes a sa période plus ou moins faste. Il n'y a pas vraiment d'accélération de part et d'autre. Plus les minutes défilent et plus Monaco semble s'enliser. Le public du stade Louis II gronde. Finalement, ce sont les Toulousains qui vont s'imposer, d'abord sur un but d'Elmander (83eme) et puis grâce à Emana (94eme) sur un contre meurtrier. L'AS Monaco continue de perdre et de s'enfoncer et toulouse continue sur sa lancée en etant 4eme au championnat

Les Toulousains

DOUCHEZ s'est montré inspiré à une ou deux reprises. Tant mieux pour Toulouse. En défense, ARRIBAGE s'est comporté en capitaine. Jamais d'affolement. A sa gauche, MATHIEU a été très utile dans les remontées rapides de ballon. Au milieu, si DIEUZE a eu un peu de mal face au grand gabarit qu'est Koller – et c'est assez compréhensible – il n'a jamais baissé les bras. EMANA a lui marqué le troisième but. MANSARE s'est peu montré à son avantage. C'est une déception, il reste trop brouillon. BERGOUGNOUX a marqué le premier but de la partie d'une superbe frappe. Il s'est constamment battu et a fait jouer sa technique. Il n'hésite pas non plus à aider ses milieux défensifs. Devant, ELMANDER ne s'est pas créé beaucoup d'occasions mais a inscrit le second but de son équipe.

Les faits du match

4eme minute
Cufré élimine son vis-à-vis sur son côté droit et centre pour Jan Koller. Le géant tchèque n'a pas réussi à armer et à frapper correctement le ballon qui passe au-dessus de la cage toulousaine.

12eme minute
(0-1)
Bergougnoux écarte pour Mathieu. Le latéral gauche toulousain repasse le ballon dans l'axe pour Bergougnoux qui fait un petit pont sur Plasil avant d'adresser une frappe terrible qui trompe Roma.


14eme minute
(1-1)
Y.Touré voit bien l'appel en profondeur de Di Vaio. Il met le ballon dans le dos des Toulousains pour trouver l'attaquant italien qui s'en va tromper Douchez.


23eme minute
Sur un centre venu de la droite, Jan Koller s'élève plus haut que tout le monde au second poteau pour remettre à Di Vaio. L'attaquant italien est légèrement trop court pour reprendre correctement la balle. Sa reprise est trop molle.

31eme minute
Sur un centre venu de la droite, Elmander et Batlles se jettent au second poteau. L'ancien Marseillais touche le ballon en taclant mais il file le long du poteau monégasque.

45eme minute
Koller dos au but, aux vingt mètres, adresse une déviation de la tête à Di Vaio. L'attaquant italien est dans le sens du but mais sa frappe passe de peu à côté du but toulousain.

63eme minute
Corner de Plasil au second poteau pour Koller. Dieuze est au marquage mais le Tchèque reprend le ballon de la tête. Douchez sauve remarquablement sur sa ligne.

67eme minute
Accélération côté gauche de Bonnet. Il décide de frapper en croisant aux vingt mètres obligeant Roma à se coucher pour dévier le ballon. Fabinho tente de reprendre mais le ballon est dévié par la jambe d'un défenseur.

83eme minute
(1-2)
Elmander est lancé sur le côté gauche. Il élimine Givet d'un crochet dans la surface et croise sa frappe pour tromper Roma. L'attaquant se blesse à la cuisse sur ce but.


94eme minute
(1-3)
Emana est lancé en contre alors qu'il ne reste que quelques secondes à jouer. Le Camerounais s'en va défier Roma seul et aggrave la marque.

 Les Reactions en video

 Le But de Bergougnoux en video

.
 

.

TFC 3-0 Valenciennes

Le TFC a surclassé Valenciennes ce soir au Stadium. Trois buts inscrits dans la première demi-heure de jeu par Batlles, Mansaré et Ebondo, leur permettent de s'imposer assez facilement

Le jeu

Très belle première mi-temps, très rythmée, notamment par les trois buts toulousains inscrits en 30 minutes. Le Téfécé devait se rassurer après avoir perdu 3-0 au Vélodrome. La seconde période fut plus triste mais les frappes toulousaines enflammaient régulièrement le stade. Seules quelques rares incursions nordistes auraient pu faire croire en la remontée au score de Valenciennes mais le gardien Douchez se montrait bien présent. Finalement, les Toulousains, bien organisés défensivement, gardaient ce score jusqu'au bout sans trop de difficultés.

Les Toulousains

Une équipe toulousaine à l'aise. BATLLES a été étincelant et présent sur toutes les occasions chaudes toulousaines. EBONDO a pu montrer toute sa technique et a même inscrit un but. A noter aussi la bonne présence de BERGOUGNOUX à l'avant et la puissance incroyable d'EMANA qui a su bouger ses adversaires. DIEUZE aussi a fait preuve d'un bon mental. A signaler enfin la bonne prestation du rassurant gardien DOUCHEZ. Le Téfécé a aussi montré de jolies combinaisons en attaque qui ont gêné les défenseurs nordistes.

Les Valenciennois

Les joueurs d'Antoine Kombouaré n'ont toujours pas gagné à l'extérieur. PENNETEAU n'a pas grand-chose à se reprocher si ce n'est le gros manque de communication sur le deuxième but. HADDAD a tenté de percuter du mieux qu'il pouvait au milieu. Devant, DUFRESNE s'est fait remarquer mais a loupé l'occasion de but qui aurait pu tout changer juste après la pause. BRATU, quant à lui, s'est bien battu mais en vain. SAVIDAN lui aussi a bien apporté à Valenciennes mais la réussite ne fut pas au bout. La défense de Valenciennes a pris l'eau ce soir.


Les faits du match

9eme minute
(1-0)
Elmander s'échappe côté gauche, entre dans la surface, évite un tacle et centre soigneusement en retrait. Batlles reprend victorieusement d'un joli plat du pied.


11eme minute
(2-0)
Long ballon en avant de la défense toulousaine. Penneteau sort mais se troue littéralement. Mansaré est bien présent pour récupérer et inscrire le second but toulousain.


21eme minute
Grosse frappe de Bratu côté valenciennois. Son tir est repoussé par le poteau de Douchez.

26eme minute
Le capitaine valenciennois Dufresne marque mais le hors-jeu met rapidement fin à l'action.

29eme minute
(3-0)
Suite à une interminable montée, Ebondo décoche une frappe surpuissante qui transperce le portier nordiste.


84eme minute
Belle combinaison à trois pour Toulouse mais Fabinho, qui vient de rentrer, rate le coche de justesse.

 Le But d'Ebondo en video

 

  Marseille 3-0 TFC

TFC-Marseille

Elie Baup fait son analyse après la lourde défaite de Toulouse sur le terrain de Marseille (3-0). Pour l’entraîneur toulousain, son équipe manque encore de rigueur offensive et d’efficacité.

 
Elie Baup, que vous a t il manqué dimanche soir au Vélodrome ?
Je crois qu’on pêche par une certaine forme de naïveté, d’inexpérience sur ce genre de situation. Pendant 45 minutes, on a eu la plus grosse possession du ballon mais on ne l’a pas traduite pas un but. On a manqué d’efficacité et de tranchant. Marseille a su rester solide, costaud, attendre la faute et sur une perte de balle, ils marquent à des moments cruciaux, fin de première mi-temps, début de seconde. Je crois que ça tue un match.

Est-ce que Toulouse est encore en train d’apprendre ?
On a une équipe jeune effectivement qui a pris la voie du jeu. Mais il faut aussi qu’on apprenne la voie de l’efficacité et l’efficacité c’est aussi parfois être forts dans certains duels, des un contre un. Le deuxième but, c’est du un contre un. Il faut être aussi beaucoup plus efficace dans les zones de finitions, on ne cadre pas nos tirs, même sur les coups de pied arrêtés. On a des occasions, on a beaucoup de ballons hauts, mais il faut le traduire par des buts.

Que regrettez-vous le plus sur un match comme celui-ci ?
Le foot de haut niveau se passe dans les zones de vérités, dans les seize mètres défensifs et offensifs. Il faut gagner ces duels défensifs et inversement la mettre au fond quand on est dans les seize mètres adverses. En deuxième mi-temps, j’ai mis beaucoup d‘attaquants. C’était pour la suite et ça nous permet de voir notre potentiel. Malgré tout, on n’a pas traduit par un but. Il y a eu une barre, beaucoup de situations devant Carrasso mais il n’y a pas eu de but. C’est ce qui me peine le plus. Dans ce genre de match on fait beaucoup de choses pour rien.

L’épisode du sponsor maillot retiré à Toulouse vous a t-il perturbé ?
On ne s’est pas pris la tête avec ça, nous gens du terrain. On laisse ça au président. C’est aux responsables de s’occuper de ça. Cela n’a eu aucune incidence sur le match.

La trêve arrive-t-elle au bon moment pour Toulouse ?
Non, parce qu’on est en quête de montrer quelque chose et parce qu’il faut progresser. On est dans une évolution de jeu, on l’a vu avec l’évolution de Santos, de Bergougnoux… Pour passer ce cap, il faut jouer des matchs et essayer d’avancer dans cette voie avec du jeu et de l’efficacité surtout.

 


 

Marseille -TFC / Avant Match

Un bon coup à jouer !

L’élimination surprise des marseillais en Coupe de l’UEFA va les obliger à réagir face au TFC. Mais les toulousains veulent conserver leur série d’invincibilité, et ne se priveront pas de faire taire le Vélodrome…

Cliquer ICI pour acceder au direct live du match

 


 

Lille 1-3 TFC



Dans les coulisses du Stadium Lille

- Claude Puel a fait tourner son effectif ce soir. Des onze titulaires lillois contre Anderlecht mercredi, seuls Sylva, Schmitz, Cabaye et Tafforeau ont débuté le match contre Toulouse. Odemwingie, A.Keita, Chalmé, Plestan et Makoun étaient sur le banc des remplaçants tandis que Bastos et Bodmer avaient été laissés au repos.

- Première apparition de la saison dans le groupe toulousain pour Francileudo Santos. L'attaquant international tunisien est enfin rétabli d'une blessure au genou droit contractée lors du Mondial en Allemagne.

- Un temps incertain en raison d'une blessure au ménisque, le milieu de terrain toulousain Achille Emana a pu finalement tenir sa place. L'International camerounais arborait un gros bandage sur le genou droit.

Les faits du match

2eme minute
Youla, côté droit, adresse un centre parfait pour Gygax au second poteau. Seul face à Douchez, le Suisse manque complètement sa reprise.

13eme minute
Coup-franc lillois excentré sur le côté gauche à vingt mètres du but toulousain. Cabaye le tire du droit et Dieuze, de la tête, est tout près de tromper son propre gardien.

16eme minute
(0-1)
Elmander intercepte une passe de Cabaye à Tafforeau côté droit. L'attaquant toulousain pénètre dans la surface, résiste à Tavlaridis et sert parfaitement Fabinho en retrait. Le Brésilien ouvre le score d'un plat du pied.


26eme minute
(0-2)
Emana sert Bergougnoux sur sa droite. Ce dernier adresse une transversale vers Mansaré dans la surface. Lichtsteiner est sur la trajectoire mais laisse passer le ballon. Mansaré lobe Sylva pour servir Emana qui pousse le cuir dans le but vide.


33eme minute
(1-2)
Corner lillois frappé rentrant du pied gauche par M.Robail. Tavlaridis place une tête croisée imparable pour Douchez.


39eme minute
(1-3)
Emana décalé Mansaré sur le côté gauche. L'ailier toulousain adresse un excellent centre à ras de terre. Elmander plein axe est trop court mais Fabinho seul au deuxième poteau s'offre un doublé.


48eme minute
Nouveau coup-franc lillois excentré sur le côté gauche à vingt mètres du but toulousain. Cabaye le tire du droit au premier poteau pour la déviation d'un Lillois à bout portant mais superbe parade de Douchez.

51eme minute
Festival d'A.Keita qui passe la défense centrale toulousaine en revue avant de frapper lourdement. D'une main gauche ferme, Douchez repousse le ballon directement sur Fauvergue qui marque mais l'arbitre refuse le but pour hors-jeu de l'attaquant lillois.

77eme minute
Débordement d'A.Keita côté droit qui centre au point de penalty pour Fauvergue qui marque. Le but de l'attaquant lillois est justement refusé par l'arbitre pour une position de hors-jeu.

Le jeu

Après s'être procuré une superbe occasion d'entrée de match par Gygax, Lille se retrouve mené (2-0) après 26 minutes de jeu suite à deux erreurs individuelles dont a profité un Téfécé réaliste. Quelque peu sonné, le LOSC parvient néanmoins à réduire le score sur corner. Alors qu'on pense les Lillois revenus dans la partie, ils se font une nouvelle fois surprendre en fin de première mi-temps sur un débordement de Mansaré qui trouve Fabinho pour son premier doublé en Ligue 1. Au retour des vestiaires, Odemwingie et A.Keita font leur entrée à la place de M.Robail et Gygax. Les Nordistes font le forcing pour revenir au score mais butent sur un bon Douchez. Malgré plusieurs occasions nettes dont deux buts refusés pour hors-jeu, les hommes de Claude Puel ne parviennent pas à effacer leur mauvaise première période.

Les Lillois

Grosse déception du côté de Lille qui est passé à côté de sa première mi-temps. De nombreuses individualités nordistes n'ont pas été à la hauteur ce soir. GYGAX a gâché plusieurs occasions lorsque le score était nul et vierge. Son compatriote LICHTSTEINER est quant à lui fautif sur le second but. Une mésentente CABAYE - TAFFOREAU est à l'origine de l'ouverture du score. Entré à la mi-temps, A.KEITA a été le meilleur Lillois. De tous les bons coups de son équipe, il lui a juste manqué de la réussite dans la finition. Autre remplaçant entré en jeu, ODEMWINGIE s'est moins signalé que A.Keita mais a beaucoup tenté pour faire revenir son équipe. Auteur de deux buts refusés pour hors-jeu, FAUVERGUE n'a pas démérité.

Les Toulousains

Très actif sur son côté gauche, MANSARE a été le grand homme du match côté Téfécé. Passeur décisif à deux reprises, l'ailier toulousain a fait passer une très mauvaise soirée à Lichtsteiner. A ses côtés, FABINHO a inscrit son premier doublé en L1. Toujours bien placé, le Brésilien sent bien les coups. Seul en pointe, ELMANDER a bien pesé sur l'arrière garde lilloise. Il est notamment à l'origine du premier but des siens suite à un bon pressing. Soit disant diminué par une blessure au genou droit, EMANA a pesé dans l'entrejeu en étant souvent au départ des actions du Téfécé. Ne pouvant rien sur le but de Tavlaridis, DOUCHEZ a confirmé sur plusieurs actions qu'il faisait partie des très bons gardiens de notre championnat.

L'arbitre du match : M.Moulin

Au cours d'un match correct et d'un bon esprit, l'arbitre a quand même sorti sept avertissements. Surtout pour des actes d'antijeu. Monsieur Moulin n'a pas validé les deux buts de Fauvergue inscrits en position de hors jeu même si sur le premier l'attaquant lillois était « passif » au moment de la frappe de A.Keita.

 Les Buts en video

 

TFC 2-2 Nancy

 

Sous la chaleur du Midi, Toulouse a eu du mal pour contrer une équipe nancéienne plus fraîche dans le jeu. Mais le Téfécé a su arracher de justesse le point du match nul. A voir aussi, le film du match

Dans les coulisses du Stadium

- Les absents toulousains pour ce match : Dao (cheville) Congré (métatarse gauche) sont forfaits. Plus problématique, Jérémy Mathieu est suspendu, obligeant Baup à remodeler sa défense

- Les absents côté nancéien : Guerriero (genou), Adailton (tibia), Sarkisian (genou), Bracigliano (cheville) sont forfaits pendant que Biancalani reprend ce week-end avec la réserve. A noter le retour de Kim et la première dans le groupe de Dia, arrivé d'Amiens.

- Fabien Barthez est à Toulouse : c'est en tout cas ce qu'on peut lire dans la gazette régionale, puisque le Divin Chauve, à défaut de signer une licence professionnelle au Téfécé vient d'emménager dans la ville rose, plus précisément rue Mage... Commentaire amusé et amusant du journaliste de La dépêche du Midi, Patrick Desprez : « Contactée à nouveau hier en soirée, la direction du TFC n'a pas souhaité commenter l'installation de Barthez dans la Ville rose. Une chose, au moins, est sûre : la ville de Toulouse compte un chômeur de plus... »

- Nancy entame ce dimanche un marathon : Paul Fischer, adjoint de Pablo Correa, est chargé de la préparation physique. Il a donc compté et recompté : « C'est bien simple, ça fait sept matchs en vingt jours (en fait en 22 jours, NDLR). Mais bon, on ne va pas se plaindre. On a sué sang et eau, la saison dernière, pour en arriver là », a-t-il indiqué dans les colonnes du Républicain-Lorrain. Au programme : quatre matchs de championnat (Toulouse, Rennes, PSG et Lens), un de Coupe de la Ligue (Nice), plus deux autres de Coupe UEFA (aller et retour contre Schalke 04).


Les faits du match

13eme minute
(0-1)
Bonne accélération côté gauche de Mansaré qui rentre vers l'axe. Il donne sur l'aile opposée dans le dos de la défense vers Fabinho. Le Toulousain vient affronter Sorin mais le gardien repousse sur... Laurent Batlles qui a bien suivi et qui marque dans le but vide.


39eme minute
Rare enchaînement nancéien entre Brison et Zerka qui met Brison en bonne position, mais la frappe écrasée du gauche de Brison n'inquiète pas Douchez.

45eme minute
Suite à une faute d'Arribagé dans l'axe sur Curbelo, M.Jaffredo offre une coup-franc dangereux à Gavanon. Le spécialiste nancéien frappe et trompe Douchez... sauvé par son poteau gauche.

54eme minute
(1-1)
Récupération d'Andre Luiz Silva dans la moitié de terrain du Téfécé. Le Brésilien sert son compatriote Kim, entré à la mi-temps. Celui-ci arme une frappe du droit. La trajectoire plongeante est parfaite et trompe Douchez


58eme minute
Le match jusqu'ici très correct vire au rouge : sur un pied en avant, Laurent Batlles touche le tibia droit de Diakhaté qui s'effondre. Mais M.Jaffredo prend ses responsabilités et expulse Batlles.

64eme minute
(1-2)
Nancy profite de sa supériorité numérique pour poser une deuxième banderille sur le dos des Toulousains. Sur un coup franc de Gavanon, Andre Luiz place une belle tête piquée. Douchez réussit une belle parade au pied de son poteau droit, mais Curbelo a suivi et marque du gauche de près.


92eme minute
(2-2)
Toulouse joue son va-tout à l'image de Douchez qui monte sur un corner. Les Toulousains pressent les Nancéiens et sur une dernière poussée, le coaching d'Elie Baup paie. Bryan
Bergougnoux dans l'axe sert Akpa-Akpro dans la surface. Plus vif que Lécluse, l'attaquant toulousain bat Sorin d'un tir croisé du gauche.


Le jeu

Dans la chaleur du Stadium, il n'était pas évident de mettre du rythme. Dans ce contexte, les deux équipes ont eu du mal à développer un jeu collectif bien huilé et ont souvent abusé d'un jeu direct, très anglais mais peu productif. Finalement, ce sont les Toulousains qui rentrent aux vestiaires avec l'avantage grâce à une trop rare action construite conclue par Batlles. Mais en seconde période, avec l'entrée de Kim, Nancy accélère. Toulouse n'arrive pas à contrer les vagues lorraines et Kim
puis Curbelo concrétisent la domination des hommes de Correa. Réduits à dix après l'expulsion juste réglementairement, mais sévère dans l'esprit d'un match correct, de Batlles, les Toulousains ne semblent pas en mesure de revenir jusqu'aux arrêts de jeu où Bergougnoux trouve la faille et offre un ballon a akpa qui d'un tir croisé trompe le gardien et libere le stadium.


 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement